Image d'illustration

Il s’agit d’un cas interpellant qui s’est déroulé vendredi après-midi à Gébert Road, Rose-Belle, où la police a été alertée par la présence des cadavres en état de décomposition de deux sœurs dans leur maison. Ces dernières, âgées d’une soixantaine d’années, étaient les seules occupantes de la maison.

Depuis quelques jours, les voisins n’ont pas vu Bibi Asmoun Nabeebaccus et Ansoo Nabeebaccus. En approchant de leur demeure, une odeur nauséabonde émanait de l’intérieur. Une équipe de police de la localité sous la supervision du chef inspecteur Ramessur, assistée des inspecteurs Dabydoyal et Joyprakash, a débarqué sur place. Ils n’ont noté aucune trace de blessures sur les corps. Les éléments de la Scene of Crime Office n’ont également détecté rien de suspect dans le périmètre. Sur les instructions du Dr Maxwell Monvoisin, les cadavres ont été transportés à la morgue de l’hôpital Victoria pour l’autopsie dans la soirée. Même si la Criminal Investigation Division de Rose-Belle a pris l’affaire en main, la thèse d’un décès naturel est privilégiée. Néanmoins, les circonstances demeurent floues et d’autres pistes ne sont pas à écarter. Les autopsies étaient prévues tard hier soir.

Par ailleurs, un autre cadavre a été découvert dans un champ de cannes à Rose-Belle vendredi. Il s’agit d’un jeune de 29 ans qui était porté manquant depuis le 18 mai. La police soupçonne qu’il a été victime d’une overdose. Selon la police, les deux cas ne sont pas liés. Les deux enquêtes se poursuivent pour établir les circonstances de ces décès.