La tension est montée d’un cran hier soir à Phoenix après l’agression au sabre d’un propriétaire de snack connu pour sa proximité avec un parti politique. Selon les premières indications de l’enquête policière, cette violente altercation ne serait toutefois pas de nature politique. Il a néanmoins fallu l’intervention de la Special Mobile Force pour disperser une foule d’environ 1 000 personnes devant le poste de police de Phoenix après l’arrestation de deux jeunes présumés agresseurs habitant la région.
Selon les informations disponibles de sources policières, Aktar Hussain Munsoo, 31 ans, travaillait dans son snack sur l’artère principale de Phoenix, aux alentours de 21 h, quand une importante altercation verbale a éclaté entre deux individus et lui. Dans sa version des faits consignée aux petites heures ce matin, il a allégué qu’un des deux hommes aurait menacé de le passer à tabac. Quelques minutes plus tard, l’homme est revenu au snack avec deux autres individus. Une violente bagarre devait s’ensuivre et Aktar Hussain Munsoo a été agressé à coups de sabre et de canif. Cet habitant de Clairfonds, Phoenix, a par la suite été transporté d’urgence au Princess Margaret Orthopaedic Centre pour les premiers soins. Toutefois, ce matin, son état n’inspirait pas d’inquiétude.
Un peu plus tard hier soir, la police a arrêté deux suspects habitant Phoenix, Arfaz Nauyeck (19 ans) et Nassooroodeen Vikram Geemul (18 ans). Ils ont par la suite été transportés au PMOC également, vu qu’ils se plaignaient de douleurs. Ils ont été admis et sont sous surveillance policière.
Suite à ces échauffourées et arrestations, la police a eu fort à faire pour contenir les quelque 1000 personnes massées devant le poste. Du renfort a été sollicité avec entre autres le déploiement d’éléments de la Special Mobile Force, de l’Emergency Response Service et de la Criminal Investigation Division. Ce n’est qu’aux alentours de minuit que le calme est revenu et que la foule s’est dispersée. La police enquête sur l’agression et la tension qu’elle a causée et recherche activement un troisième suspect.