Décidément, l’entraîneur Amardeep Sewdyal, reste sous le feu des projecteurs, alors que la nouvelle saison hippique n’a pas encore débuté. Après avoir porté plainte contre un de ses propriétaires pour agression dans un passé récent, cette fois, c’est à son encontre que les accusations ont été faites, venant du propriétaire du cheval Kings Empire, Anrood Seebrun, lequel a fait une déposition à la police (9 février dernier) après qu’une photo de son cheval avait circulé sur les réseaux sociaux quelques heures après son transfert chez l’établissement de Shyam Hurchund.

Malgré l’absence du consultant hippique Thierry Ng, qui s’est malencontreusement fracturé la cheville, les Racing Stewards ont continué l’enquête hier après-midi pour faire la lumière sur les agissements des protagonistes après la publication de la photo du cheval. Dans un premier temps, le board a expliqué que le vétérinaire du club, Marie Claire Domaingue, avait examiné Kings Empire au lendemain de l’éclatement de cette affaire. « The horse was very well, his temperature was good and his weight was 487 kilos », devait-elle déclarer. L’entraîneur Shyam Hurchund, aussi présent lors de l’enquête, devait aussi confier que le cheval était arrivé dans un bon état et qu’il n’a même pas hésité à le faire travailler un jour après son transfert. Devant les faits accomplis, M. Seebrun s’est excusé et a accepté son erreur, tout en expliquant qu’il n’était pas un expert et qu’il pourrait avoir commis un « genuine mistake. »

Les choses devaient cependant s’envenimer à partir de là entre les deux principaux protagonistes. Amardeep Sewdyal, visiblement agacé par les récents événements, estime que son ancien propriétaire a publié cette photo dans l’unique but de ternir son image et celle de sa famille. « Pas premier fois li ale faire complainte, line déjà ale GRA, la police et l’ICAC. Mo ena l’impression c’est enn machination contre moi. Ena même enn pétition qui plis qui 500 dimoune ine signer à travers le monde pou dire qui mo finn maltraite sa cheval la. Depi mo dans lekours jamais mo finn faire enn zafer pareil. »

M. Seebrun, de son côté, ne s’est pas laissé intimider par ses propos et a reproché à Amardeep Sewdyal son manque de respect envers son fils et lui. « Li maltraite mo garçon et dire li qui li van tiyo. » Il a aussi expliqué qu’il n’avait pas le droit d’accéder au box des propriétaires l’an dernier, car on lui refusait l’accès pour certaines raisons. Avec ces multiples rebondissements et le fait qu’un membre du panel avait un rendez-vous, le board des Racing Stewards a ajourné l’affaire.