Les généralistes disent ne pas se sentir à l’aise avec l’idée de cohabiter avec un collègue du sexe opposé

Directeur régional aux hôpitaux Jawaharlal Nehru et de Mahébourg, le Dr Goordoyal fait, une fois encore, parler de lui. Après les accusations d’abus d’heures supplémentaires imputées aux médecins et la controverse de l’existence de postes fictifs, il veut, cette fois ci, contraindre les médecins généralistes masculins à l’hôpital de Mahébourg de céder leur salle de repos au “male Nursing staff” pour occuper celle de leurs homologues féminines. Cette démarche se heurte à la résistance des Medical & Health Officers qui disent “ne pas nous sentir à l’aise à l’idée de cohabiter avec un collègue du sexe opposé durant les night shifts.”

“You are instructed to allocate either one of the rooms on the first floor or the other one near the Accident Emergency Department for doctors on night shift to rest and the other one for male Nursing Staff on night shift to rest.” C’est en substance le message adressé par le Directeur régional le 7 juillet par le biais d’une missive au Dr Boodhun, Medical Superintendent de l’établissement, lui intimant l’ordre de mettre une des salles de repos réservée aux médecins généralistes à la disposition du personnel infirmier au motif  d’un “lack of resting place for male Nursing Officers of Accident & Emergency departement on night shift.” Avant l’envoi de la lettre d’instruction adressée au Surintendant Médical, le Dr Goordoyal avait au préalable, le 25 juin, convié  administrateurs  et infirmiers de l’hôpital pour débattre de ses instructions.

Or, n’ayant jusqu’alors pas eu de garantie sur l’assurance de la mise à exécution de ses ordres, le directeur régional aux méthodes peu conventionnelles devait alors revenir à la charge à travers cette missive qui s’accompagne de reproches à l’encontre du surintendant médical: “It is viewed with concern that you have been unable to exercise your authority and control over staff falling under your responsibility. You are hereby directed to make all necessary arrangements and allocate with immediate effect one of the above rooms for doctors on night shift to rest and the other one to male Nursing staff.”

En guise de réplique, le surintendant médical a fait circuler une correspondance dans laquelle il ressort que “the doctors have pointed out that their night shift immediately follows their day shift and they need to have a bath and change at the hospital with a minimum of privacy and decency for male and female doctors.” Aussi, ajoute-t-il: “J’ai respecté vos instructions mais les médecins généralistes ont continué à utiliser ladite salle.” Et à la vue des différents témoignages recueillis par Week-End auprès de certains médecins, une question revient en boucle: “Quand est-ce que le ministre de tutelle réagira à ces méthodes prônées par le Dr Goordoyal consistant à légiférer sans encombre à tour de bras pour nous déposséder continuellement de nos droits?” La preuve en est, renchérissent-ils, “cette mixité dans une salle de repos qui n’existe nulle part ailleurs et le pire c’est qu’on vienne nous demander de céder notre emplacement au profit du Nursing staff.”

Du coté de la Medical Health Officers Association (MHOA), son président, Vinesh Sewsurn ,juge cette mesure “non appropriée” et demande de fait au directeur “de se ressaisir et d’être un peu plus conciliant avec ces médecins.” En revanche, il dit attendre une rencontre formelle avec les autres membres du syndicat avant de se prononcer sur “nos intentions” car, selon lui, « le trésorier, le Dr Ramharai, a eu une rencontre avec le Dr Goordoyal au cours de laquelle l’aménagement d’un salle plus appropriée a été au cœur des discussions.”