L’un des principaux opérateurs dans l’industrie touristique, New Mauritius Hotels Ltd, a pris la décision de renouer avec la politique de déclarer des dividendes en faveur de ses actionnaieres. Le conseil d’administration, qui s’est réuni sous la présidence d’Hector Espitalier-Noël vendredi, a entériné la décision de verser un dividende d’une roupie par action. Le dernier paiement de dividende aux actionnaires de ce groupe hôtelier remonte à mars 2011.
Commentant cette décision, Hector Espitalier-Noël souligne pour Week-End que « quand la situation l’exigeait et que l’avenir paraissait incertain, nous avions, par prudence, décidé de ne pas payer de dividendes aux actionnaires. Nous avons à présent une meilleure visibilité sur l’avenir, ayant notamment mis à plat les obstacles qui entravaient la réalisation de notre projet à Marrakech. Royal Palm Marrakech avance bien avec la vente des villas qui se poursuit et l’hôtel qui ouvre ses portes en décembre, soit dans deux mois. »
Le président du conseil d’administration de New Mauritius Hotels Ltd s’appuie sur les dernières tendances enregistrées dans le secteur touristique pour soutenir l’optimisme affiché au sein du groupe. « Nous notons également une croissance dans les réservations, surtout pour les hôtels ciblant la clientèle haut de gamme. Ceci vient nous conforter dans notre choix stratégique de maintenir la qualité de notre offre et de ne pas tomber dans la facilité de la guerre des prix. Nous récoltons aussi les fruits d’une meilleure gestion de nos coûts d’opération. Tout ceci nous permet de contempler l’avenir avec beaucoup plus d’optimisme », dit-il.
Toutefois, Hector Espitalier-Noël s’appesantit sur le fait que « les conditions du marché pour le secteur touristique restent difficiles, mais nous sommes confiants que les autorités responsables, avec la collaboration des autres acteurs de l’industrie, sauront trouver les solutions appropriées. Le nouvel aéroport ultramoderne dont le pays vient de se doter est gage de l’engagement du pays à tirer la destination Maurice vers un nouveau palier grâce à une meilleure connectivité avec nos marchés. Nous apporterons bien naturellement tout notre concours à l’élan national visant à dynamiser l’industrie du tourisme. »