La rencontre hier entre le ministre des Services financiers et les employés d’Iframac a été particulièrement houleuse, à en croire leur conseiller syndical, Ashok Subron. Il a animé une conférence de presse hier en début de soirée, après leur rencontre avec Roshi Bhadain.
« Nou finn gagn enn renyon partikilierman ouleuz. Parfwa mem finn ena larm », a laissé entendre Ashok Subron, hier en début de soirée au siège d’Iframac à Plaine-Lauzun. C’était après une réunion de plus de deux heures à Ébène avec le ministre des Services financiers, Roshi Bhadain, en présence de l’administrateur spécial Yacoob Ramtoola. À l’agenda des discussions, la répartition des employés d’Iframac entre le groupe Leal et IMC-CFAO.
« Travayer ena santiman ki pe livre zot dan bann konpani kot zot kapav viktimize », a expliqué Ashok Subron. En effet, selon le conseiller syndical, les employés concernés par ces exercices de transfert craignent qu’ils ne se retrouvent à la rue, un ou deux ans après la conclusion du deal. « Ki pou arive alor ? » s’est interrogé un employé présent à la conférence de presse, soucieux de son avenir.
« Travayer pe insiste ki tou bizin fer de fason sivilize ek ki bizin donn enn maksimom garanti, dan la transparans ek dan la verite, avan ki zot kapav deside ki opsion zot pou swazir », a poursuivi Ashok Subron. « Nou pe atann gagn bann garanti lor papie ki nou pou kapav prezant lasanble travayer », a martelé le syndicaliste. Il a toutefois précisé que « toutes les options restent ouvertes ».
Autre sujet de discussions avec Roshi Bhadain : la question de compensation. « Le gouvernman Lepep, le Premie minis, sir Anerood Jugnauth, ek le minis Bhadain na pa kapav aksepte ki travayer gagn enn konpansasion de 15 zour pa lane de servis ki lansyin minis de Finans, Rama Sithanen, finn met dan la lwa ; zot bizin kapav fer plis. Se pourkwa nou pe demann opre l’administrater spesial, enn konpansasion de enn mwa par ane de servis ek enn preavi de enn mwa osi », a précisé Ashok Subron.
Le syndicaliste a insisté que deux catégories de personnes ont subi des préjudices dans le sillage du démantèlement de l’empire de la BAI : les employés et les policy holders. « Gouvernman finn fer enn zefor pou bann policy holders… Fode pa li blie bann travayer dan sa dram la ki zot zot pa responsab ditou », s’est-il écrié.
Le conseiller syndical a révélé que les employés ont fait une « série de propositions » au ministre et à l’administrateur spécial. « Me nou pa kapav donn plis detay lor sa aster-la, parski se ankor en diskision », a-t-il fait comprendre.
À cet effet, a poursuivi Ashok Subron, les représentants des employés ont ce matin une nouvelle rencontre avec Yacoob Ramtoola et son équipe, suivie dans l’après-midi, d’une autre rencontre avec Roshi Bhadain, après les travaux parlementaires.