Un coup de pied dans la fourmilière. C’est ainsi qu’on peut qualifier l’exercice de questions-réponses qui suit avec le secrétaire de la Fédération mauricienne de Cyclisme. Toutefois depuis juillet dernier le représentant de l’USBBRH avoue avoir pris ses distances de la fédération. Raison évoquée : « l’hypocrisie » du président de la fédération Hervé Flore. A deux semaines du grand départ du Tour de Maurice, les propos de Martial Natchoo risquent fort bien de provoquer des réactions en chaîne dans le monde de la petite reine. D’autant plus que l’homme n’hésite pas à dire qu’il n’y a pas de dirigeants qualifiés et responsables à la tête de la fédération.
Martial Natchoo cela fait longtemps qu’on ne vous voit plus dans le giron du cyclisme et dans l’organisation des courses est-ce qu’on peut donc conclure que vous avez pris vos distances de la fédération??
Oui vous avez tout a fait raison de dire que j’ai pris mes distances, pas du cyclisme mauricien, mais de la Fédération mauricienne de Cyclisme. Cette distance je l’assume et je l’ai fait pour des raisons évidentes et bien précises.
Pouvez-vous nous en dire plus sur ces raisons?
Au fait il y en a deux. La première raison de ma position est sans aucun doute la façon dont José Achille, en sa capacité d’entraîneur national a été évincé des Jeux olympiques de Londres. Je ne suis pas d’accord et jamais je ne pourrais être d’accord avec un tel traitement vis-à-vis d’un technicien. Je  voudrais au passage précisé, à toute fin utile,  que je n’ai rien contre Aurélie Halbwachs, que je considère comme une athlète hors paire  et  encore moins à son frère, mais je persiste à croire que José Achille était dans son droit légitime pour faire ce déplacement.  J’estime qu’il a été lésé dans ses droits.
Pour l’heure les explications données par la fédération n’ont aucun fondement à mon sens et sont totalement injustifiées. Je ne comprends pas comment on peut dire qu’Aurélie Halbwachs ne se sentirait pas proche de l’entraîneur alors que dans le passé, l’entraîneur a toujours été celui qui accompagnait les athlètes que ce soit dans les compétitions africaines ou des stages en Europe  Avec lui l’équipe a toujours ramené des médailles et les performances étaient au rendez-vous. José Achille a accompagné  Aurélie Halbwachs au dernier Championnats d’Afrique et elle est montée sur le podium et il n’a jamais été question d’une quelconque incompatibilité entre les deux durant ce séjour.
Je pense que c’est une grande injustice envers José Achille de l’avoir privé de ce rêve olympique après tout ce qu’il a fait pour la discipline et les athlètes.  Et même s’il s’avérait qu’elle n’était pas proche de l’entraîneur national, la logique aurait voulu que cela soit un membre de la fédération qui l’accompagne et non son frère. Cette décision n’a?aucune logique, comme il ne fut d’aucune logique qu’elle soit accompagné par son oncle en 2008 à Beijing.
La deuxième raison c’est l’interview de notre président Hervé Flore dans un hebdomadaire du samedi concernant les dirigeants de la fédération Le président de la FMC n’est pas allé de main morte contre certains dirigeants de son comité en les accusant de favoriser les palabres au détriment de la discipline. Je trouve les propos de notre président grave pour ne pas dire insultant à mon égard. Quand je lui ai demandé qui sont «ces dirigeants» qu’il pointait du doigt, il me répond qu’il ne dira rien. C’était la dernière réunion officielle du comité à laquelle j’ai assisté et depuis je n’y vais plus par respect pour moi-même.
Je lui ai fait clairement comprendre, et c’est dans le procès verbal, que tant qu’il ne me donnera pas une réponse précise sur cette question je me désengage de toutes les instances de la fédération.
Martial Natchoo, pourquoi n’avoir pas tout simplement démissionné ?
Je pense que cela serait trop facile de tout quitter quand on n’est pas d’accord avec une décision et qu’on a un autre avis sur la chose. Je ne suis pas ce genre d’homme, à mon sens on doit rester et défendre notre position coûte que coûte. On doit faire entendre notre voix et notre désapprobation. Hervé Flore peut me mettre à la porte s’il le veut, mais moi je ne démissionnerais pas.?
Pourquoi alors avoir attendu un mois pour faire cette sortie et qu’est-ce qui vous pousse à sortir de votre mutisme?
C’est parce qu’Hervé Flore est resté sur sa position et je sens que c’est mon devoir d’informer le public de ce qui se passe au sein?de ma discipline. Comme vous, les gens doivent se poser la question où est passé Martial Natchoo? Je suis toujours présent et disponible pour aider le cyclisme. Mais Je n’ai aucunement l’intention de travailler avec Hervé Flore tant que ce dernier ne m’aura pas donné une explication acceptable à propos de ses déclarations sur les dirigeants de la FMC.
Donc on va dire que Martial Natchoo reste chez lui et il suit les courses cyclistes à la télévision ou dans les journaux?
Oui et non.  Car il arrive que je sois au bord de la route pour voir les courses. C’est désolant, mais c’est comme cela pour le moment.
De par la position que vous avez adoptée, vous considérez que le président de la FMC a dirigé son attaque contre votre personne ?
Je crois que nous sommes dans une démocratie et que nous avons le droit de poser des questions. Est-ce que posez des questions veut dire que je faisais des palabres ?  J’ai posé à moi-même la question. Mais je voudrais quand même rappelé à Hervé Flore un fait : pour le Tour de Maurice la fédération avait réussi a obtenir un sponsoring important de plus de Rs 650 000 . Un sponsoring jamais obtenu à la FMC pour le Tour. Hervé Flore sait très bien que c’est grâce à mes contacts que ce soutien a été obtenu et je suis fier de le dire aujourd’hui. Est-cela que le président de la FMC considère cela comme faire du palabre ?
?Nous persistons à dire que le président de la FMC n’a cité aucun nom dans l’interview alors pourquoi est-ce que vous prenez cela comme une attaque personnelle?
 Je prends ses propos comme une attaque personnelle parce que je ne vois pas qui est ce dirigeant en question qui a posé des questions et qui a porté le débat sur le non déplacement de José Achille aux JO sur la table de la fédération et qu’il y a eu un vote après. Cependant je considère que tous les membres de la fédération auraient dû se sentir concerner par ce qui a été dit et ils auraient du dire à Hervé Flore ses quatre vérité. Il était nécessaire de lui demander des explications, mais personne ne l’a fait, mais moi j’ai osé.
Peut-on savoir aujourd’hui dans quelles circonstances José Achille a-t-il été « puni » au profit du frère d’Aurélie Halbwachs?
Il y a eu un vote secret en interne et quatre personnes ont voté pour le déplacement du frère d’Aurélie et trois pour José Achille.
Est-ce qu’il y avait une nécessité de faire un vote dans ce cas de figure. Le rôle d’un entraîneur national est justement d’accompagner un athlète de facto à des compétitions?
Vous avez tout à fait raison et dans cette affaire c’était mon point de départ. Je vous avoue que je ne comprends pas pourquoi lors de toutes les compétitions José Achille était apte pour accompagner Aurélie Halbwachs, mais pour les Jeux Olympiques  l’entraîneur national est indésirable.  Je vais insister dessus : José Achille méritait de partir. Pour moi il n’y avait pas de débat ni de vote nécessaire. La FMC a perverti la cause sportive en agissant ainsi.
?Martial Natchoo vous êtes conscient que ce choix à donner cours à certains dérapages communaux. Comment vous vous situez face à cette situation?
Je suis farouchement opposé contre ces propos sectaires qui ont été tenus autour de cette polémique. Je ne tolère pas le racisme et jamais j’utiliserai cet argument pour faire valoir mes idées. Pour moi José Achille devait aller aux JO car c’était la personne la plus qualifiée et c’est vraiment regrettable de voir la tournure qu’à pris ce débat sur les réseaux sociaux. C’est un mal de plus que la FMC a fait au cyclisme mauricien.
Vous conviendrez que c’est pas la première fois que ce genre d’incident frappe le cyclisme mauricien.
?J’en suis pleinement conscient, mais j’ai toujours été l’un des premiers à m’opposer au racisme au sein du cyclisme mauricien. D’où mon combat en faveur de l’entraîneur national.?
Est-ce qu’on peut dire qu’il y a un vrai problème communal au sein de cette discipline à Maurice?
Non je ne le crois pas.
Alors dites-nous, Martial Natchoo pourquoi cela dérape à chaque fois sur ce point sensible justement?
Je ne peux pas parlé au nom des autres, mais moi je suis à 100% contre le fait qu’on emmène ce débat sur une base communal. Comme vous le dites ce sont des dérapages. Mais le cyclisme mauricien a assez de problèmes à gérer et j’estime qu’il serait dommage que nous avons cette fois à gérer le comportement des gens.?
Comment se porte le cyclisme mauricien selon vous?
La petite reine à Maurice se porte très mal. Nous n’avons pas les dirigeants qualifiés et responsables à la tête de la fédération.
Pensez-vous, par exemple, que prendre ses distances de la fédération est un acte responsable?
Non, mais quelles sont les autres options qui s’offraient à moi? Je ne peux pas travailler avec un comité où le président vient tenir des propos aussi virulents et préjudiciables à l’encontre de ses collaborateurs.?
Quelle serait la solution pour vous?
Des élections au sein de la FMC au plus vite, pour mettre en place un nouveau comité
La solution la plus facile finalement. Mais vous conviendez une nouvelle fois Martial Natchoo que les dirigeantes ne courent pas les rue au sein du cyclisme mauricien ?
J’en suis parfaitement conscient, mais j’estime qu’il faut un changement au sein de la FMC.
Vous êtes disposé à porter ce changement ?
On verra…
Le Tour de Maurice arrive à grand pas. Allez-vous toujours camper sur votre position et ne pas retourner à votre poste?
 Oui je vais garder mes distances tant que Hervé Flore ne s’explique pas.
Pourquoi cette décision alors que vous étiez très actifs dans la préparation des précédents Tours de Maurice?
 Pendant c’est  dernières années j’ai fait de mon mieux pour faire du tour un événement phare. Mais personnellement je ne peux plus travailler avec Hervé Flore.
Finalement votre problème c’est Hervé Flore?
Oui c’est bien lui mon problème.?
Qu’est-ce que vous lui reprocher personnellement, mis à part ce qu’il a déjà été dit dans ce fameux interview?
Son hypocrisie. Il se sert des gens comme des pions et quand il n’a plus besoin de cette personne il le lâche. J’ai travaillé avec Roland Nicolin pendant huit longues années et pour moi, il reste le meilleur président que la fédération n’ait jamais eu. Le comparé avec Hervé serait comme comparé la nuit et le jour. Il n’y a pas de comparaison qui tienne.
Nous avons la nette impression d’entendre les paroles d’un homme blessé.
Oui je le suis.
Ce sont des blessures irréparables?
Je pense que c’est très difficile de réparer quoique ce soit là où nous en sommes arrivés.
Quelle est votre opinion sur le fait que cette année il n’y aura pas de sélection mauricienne sur le Tour?
La question s’était posée au début de l’année si on allait avoir une sélection ou pas. Il n’y avait aucune décision précise à ce moment et on attendait que l’échéance approche pour se décider. Quand la décision a été prise je n’étais pas présent dans la réunion, mais je pense sincèrement que les raisons mises en avant pour justifier la non-présence de la sélection sont bancales. Car le ministère des Sports nous accorde un budget pour la sélection nationale. Je crois surtout qu’il y a certaines personnes, extérieures à la fédération, qui décident quand il y aura des sélections ou pas. C’est selon leur bon vouloir. Si leurs clubs sont forts, il n’y a pas de sélection.??
Vous êtes entrain de dire donc qu’il y a des dirigeants de club qui font pression sur la fédération?
En quelque sorte, oui.
Quand vous dites des clubs forts, faites-vous allusion au VCJ qui je vous le rappel est le club en forme du moment?
Je laisse au public et surtout aux amateurs de la discipline le soin de faire leurs propres opinions.
Vous savez pertinemment bien Martial Natchoo que montée une sélection nationale pour le Tour n’a jamais été une tâche facile et que souvent elle a fait l’object de critiques? Les années passent et il n’y a aucune amélioration. Ne croyez-vous pas que suite aux performances de nos cyclistes lors des Jeux des îles et lors des Jeux d’Afrique, une sélection nationale était une nécessité dans ce Tour?
Evidemment, pour moi une sélection dans le Tour est une obligation pour la Fédération. On devrait avoir une chaque année et non pas au bon vouloir des clubs. Mais la question se pose qui aurait été responsable de la sélection alors que José Achille a clairement fait comprendre que lui aussi ne travaillera plus avec le Hervé Flore.?
Vous ne pensez que qu’il aurait été mieux de trouver un modus operandi au sein de la fédération. Car si au final tout le monde refuse de travailler avec Hervé Flore c’est surtout la discipline et les cyclistes qui sont pénalisés ?
Je suis d’accord. On doit travailler avec tout le monde y compris José Achille qui est un pion important au sein de la fédération et sans lui on ne pourra pas faire grand chose. Malheureusement les gens ne le voient pas les choses de cette façon. Je trouve aberrant qu’on mette de côté le seul technicien valable qu’on possède.
?Vous pensez qu’il y a des petits arrangements entre amis au sein du cyclisme mauricien?
Je ne sais pas, mais c’est probable.
Probable ! Cela veut-il dire qu’il y en a eu ?
Personnellement je n’ai rien vu ou entendu mais c’est inacceptable qu’un club  décide quand il y aura une sélection ou pas. Quand leur leader n’a pas d’équipe une sélection nationale s’impose, mais quand il a une équipe bien rodée la sélection n’est plus d’actualité.
Vous savez que vous mettez votre pied dans une fourmilière par ces propos ??
Je vous répondrais pour vous dire qu’il y a un problème profond dans le cyclisme. Quand Christopher Froome avait remporté le Tour de Maurice, il avait déclaré dans les journaux qu’il tenait à remercier deux coureurs, car il était malade lors de la  dernière étape. Il n’allait pas gagner s’il n’avait pas eu leur soutien. Pour moi Chris Froome n’aurait jamais dû remporter le Tour de Maurice. Pascal Ladaub était le mieux placé pour remporter?le Tour. Colin Mayer s’est démenait comme un beau diable pour donner un écart conséquent à Pascal Ladaube afin qu’il gagne le Tour. Cependant, ce jour-là il y avait des Mauriciens permettez mois de ne pas citer de noms –  qui ne se sont pas comportés comme des patriotes. Dommage que Colin Mayer n’est plus de ce monde, il aurait pu vous en dire plus sur ce mal profond qui ronge le cyclisme mauricien.
Finalement Martial Natchoo des élections au sein de la FMC ne vont rien changé au sein du cyclisme mauricien?
Non. Je crois que d’ici l’année prochaine beaucoup de choses vont changer avec peut-être une équipe adéquate à la tête de la fédération.