Le ministre des Finances a annoncé une série de mesures afin de favoriser le jeu responsable. Cela passera par une majoration du prix des licences off-course, ainsi que le prélèvement de 2% pour le financement d’un Responsible Gambling and Capacity Building Fund.
Ce Responsible Gambling and Capacity Building Fund aura des fonctions bien précises. « Il servira à développer et implémenter la stratégie qui vise à sensibiliser le grand public au jeu responsable, tout en endiguant les méfaits des jeux de hasard. » Ce fonds servira aussi à la mise sur pied de la logistique « afin de combattre les paris illégaux et d’assurer de meilleures pratiques dans l’industrie hippique ».
Pour financer le Responsible Gambling and Capacity Building Fund, 2 % du chiffre d’affaires des opérateurs de jeu de hasard (casinos, courses hippiques, football betting) y seront versés. « Toute somme payée au CSR sera déductible de cette taxe ». Le ministre a également annoncé la majoration du betting duty des opérateurs off-course. « Le prix passera de Rs 16 000 à Rs 30 000 pour chaque journée de courses hippiques ».
Une restructuration de la Gambling Regulatory Authority (GRA) « lui permettra d’exercer son autorité dans le secteur ». Deux nouvelles entités, la Horse-Racing Division et l’Integrity and Intelligence Unit, seront dédiées aux courses hippiques au sein de la GRA.
Par ailleurs, la Police des Jeux sera renforcée avec « les ressources humaines nécessaires, qui seront formées et équipées des dernières technologies afin d’enquêter rapidement et combattre les paris illégaux ». Cependant, le gouvernement se retirera graduellement de toutes les activités liées aux jeux de hasard. « À cet effet, la gestion et la propriété des casinos à Maurice seront revues ».
Les hôtels pourront organiser des jeux de hasard dans le cadre d’une nouvelle politique touristique. « Les hôtels pourront créer de nouvelles attractions, et ainsi maximiser les dépenses des touristes ». Cette mesure s’appliquera uniquement aux étrangers et aux non-résidents.
Les paris en ligne seront autorisés, mais resteront uniquement accessibles aux étrangers et aux non-résidents. « La GRA instaurera les paramètres nécessaires, avec l’aide de consultants ».