66e mondiale du simple dames au 28 juillet dernier, la badiste Kate Foo Kune (22 ans) descendra pour la première fois dans l’arène olympique précisément le dimanche14 août à 2h55 du matin (heures de Maurice) au Rio Centro-Pavillon 4. Porte-drapeau de la délégation mauricienne, elle croisera le fer avec ni plus ni moins que la championne de la zone Océanie, l’Australienne Wendy Chen Hsuan-Yu. D’origine taïwanaise et 68e BWF, Hsuan-Yu a surtout déjà été 55e mondiale en novembre 2015. Autant dire que leur duel risque d’être très acharné.
Cette phase qualificative s’annonce d’entrée fatidique. Mais la Mauricienne aura l’avantage d’avoir vu ses deux seules principales adversaires de la poule H s’affronter déjà en ouverture du groupe le 11 août à Rio (12 août à 3h30 du matin à Maurice) quand Hsuan-Yu se mesura à la Thaïlandaise Porntip Buranaprasertsuk, 16e mondiale actuellement, mais classée 12e tête de série. Foo Kune défiera à son tour la Thaïlandaise le 15 août à 4h05 (heures de Maurice). Connaissant la notoriété des joueuses asiatiques, la Mauricienne n’aura rien à perdre.
Cette phase qualificative classée en 13 poules débutera à partir du 11 août à Rio et chaque poule est dominée par l’une des treize joueuses qui apparaissent dans le top 17 mondial. À titre d’indication, Porntip Buranaprasertsuk, 25 ans, est de loin la plus dangereuse du trio du groupe H. Elle a déjà été 8e joueuse mondiale en juin 2014. Et l’expérience, dit-on ne périt jamais même en deux ans de retrait.
En hausse depuis l’an dernier, elle est repassée 22 mondiale en décembre 2015, puis 21e en mars dernier, 19e en avril avant de se stabiliser au 16e rang en mai. La Thaïlandaise a disputé cette année quelques gros tournois du circuit BWF et a été demi-finaliste du China Master et du Mexico City GP et quarts de finaliste de l’Open de Singapour, l’Open de Suisse et de Thaïlande.
Elles sont 40 joueuses à composer les 13 groupes. Les places de têtes de série ont été attribuées depuis le 26 juillet en se basant sur le bilan mondial effectif à cette même date.
Les douze autres têtes de série des 12 poules restantes sont l’Espagnole Carolina Marin (1), la championne du monde en titre qui vise une première levée olympique, suivie d’une pléiade de joueuses asiatiques dont les Chinoises Yihan Wang (2e poule) et Li Xuerui, la Thaïlandaise Ratchanok Intanou (4), l’Indienne Saina Nehwal (5), la Japonaise Nozomi Okuhara (6), la Coréenne Sung Ji Hyun (7), la Taiwanaise Tai Tzu Ying (8), l’Indienne Pusarla Sindhu (9), la Japonaise Akane Yamaguchi (10), l’Écossaise Kirsty Gilmour (11) et la Coréenne Bae Yeon Ju (13).
Notons que les Chinoises Wang Shixian et He Bingjiao pourtant 9e et 13e mondiales, les Japonaises Sun Yu (11e) et Sayaka Sato (14e) n’ont pas été retenues pour Rio, leur pays ayant rempli le quota des deux places par pays. Enfin il est à signaler que la Thaïlandaise Ratchanok Intanou (4) a été blanchie de dopage le 21 juillet dernier pour accéder à ces Jeux de Rio.