Un petit bout de femme qui veut s’assumer et s’affirmer, sans craindre le froid de Paris ou les coups de soleil mauriciens qui lui donnent de folles idées quand elle passe des vacances au pays natal. Professionnelle du secteur aéroportuaire en France, Joana Bernard dirige aussi une troupe de danseuses de séga, prend des pauses sensuelles devant l’objectif et joue à la fille sérieuse au cinéma.
Sur son smartphone, elle fait défiler quelques-unes des photos qu’elle conserve pour raconter son parcours. On la voit dans un ensemble chic à Paris ou dans une robe classe, dans des photos réalisées pour l’une ou l’autre des marques pour lesquelles elle a posé.
À Maurice, quand elle retrouve son complice de toujours, le photographe Sébastien Le Bon, la série d’images prend des allures plus légères. Joana Bernard a un physique qui vante à merveille les maillots et la lingerie. “Je ne fais pas du porno ou du X”, prévient le modèle, qui a très bien saisi les limites de la photo artistique. Elle aime bien se prêter au jeu des ombres et des lumières si la confiance avec le photographe est établie.