Le stage de cinq jours animé par l’entraîneur français de judo Jérôme Henric à l’intention des présélectionnés dans le cadre des 9es Jeux des îles de l’océan Indien (1er-8 août 2015 à La Réunion) prend fin cet après-midi au dojo national à Grande Rivière Nord-Ouest. Le technicien français exprime sa satisfaction non seulement du bon déroulement du stage et de la participation des judokas, mais aussi du fait que ces derniers se sont améliorés dans plusieurs secteurs.
Après un accord conclu avec la Fédération mauricienne de judo et disciplines associées (FMJDA), Jérôme Henric vient encadrer les judokas mauriciens deux ou trois fois par an et ce, depuis 2012. Il souligne que depuis cette époque, il a mis en place un programme à moyen et long termes. Son dernier passage remonte à février de cette année. Il affirme que les choses ont bougé dans la bonne direction, surtout depuis que la FMJDA bénéficie d’un entraîneur national, l’Allemand Florian Velici.
« Je suis très satisfait de conduire ce stage avec l’entraîneur national. La situation évolue positivement pour les judokas. Ils ont progressé et il leur faut un suivi méthodique. Le judo est une discipline très technique qui requiert beaucoup d’entraînements et de répétitions », avance ce cadre du ministère de la Jeunesse et des Sports basé à La Réunion.
Le stage est axé en grande partie sur le travail au sol et les combats. « Les judokas évitent de s’engager dans cette voie lors des compétitions. Il faut harmoniser le combat debout et au sol. Les deux font partie intégrale d’un randori », explique-t-il.
Ce dernier a eu l’occasion d’assister aux premier championnats intervilles par équipes masculines samedi dernier au gymnase 1er Février. Cette compétition a vu la victoire des Réunionnais. Jérôme Henric avance que ce tournoi a été bénéfique aux judokas, surtout avec le concept par équipes.
Le Français sera à nouveau à Maurice en novembre. Il apportera son soutien à Florian Velici pour encadrer les judokas en vue de l’Africa Judo Open Mauritius (8-9 novembre à Pailles). Il continuera à suivre la progression des Mauriciens mais ne sera pas impliqué pour les prochains JIOI. « Je suivrai les Jeux sans apporter mon soutien aux Mauriciens ni aux Réunionnais. Je pense les compétitions seront très disputés », fait ressortir le technicien.