Après avoir pris la deuxième place à la Coupe du Monde de Saint-Domingue le mois dernier, la judokate mauricienne Priscilla Morand (-48kg), qui évolue en Suisse, a terminé au cinquième rang lors de l’Open de Tallinn en Estonie. Suite à cette compétition, elle a marqué 37 points de plus en vue d’une éventuelle qualification olympique pour Tokyo 2020.

Elle est tombée sur plus fortes durant le week-end. Sur la montante depuis quelque temps, Priscilla Morand s’était alignée dans cette compétition avec l’idée de récolter quelques points pour les Jeux Olympiques. Chose faite. S’alignant contre la même Canadienne, Virgina Nemeth, qu’elle avait éliminée à Saint-Domingue lors du premier tour, la Mauricienne a dû combattre l’Autrichienne Katharina Tanzer. Au bout de 2’34, la représente de l’Autriche est parvenue à prendre le dessus sur Morand par ippon.

Perdant son premier combat du tournoi, la Mauricienne concourait pour la médaille de bronze contre l’Allemande Mira Ulrich. Mais à ce niveau, la médaillée d’or aux Jeux des îles a craqué au bous de 51 secondes. « Je pense qu’elle aurait voulu mieux faire, car elle sortait d’un podium dans la compétition précédente. Mais il faut savoir que les judokates européennes sont plus douées que celles d’Amérique du Sud. Elle enchaîne des tournois et des combats, ce qui l’aide à progresser et surtout d’optimiser ses chances pour les JO », souligne le Directeur technique national, le Français Baptiste Leroy. Au niveau masculin, Rémi Feuillet (-90kg), qui évolue en France, a quant à lui pris la troisième place au tournoi de Noisy-leGrand durant le week-end. Cette compétition est le rendez-vous habituel des judokas qui préparent les championnats de France (1re division).