Après le Cameroun en 2009 et le Gabon l’année dernière, ce sera Madagascar qui abritera les prochains championnats d’Afrique de kick-boxing. Une troisième édition prévue du 28 au 30 juin prochain et qui sera qualificative pour les World Combat Games qui se dérouleront du 18 au 28 octobre de l’année prochaine à Saint-Pétersbourg en Russie. Maurice devrait être représentée par sept à huit tireurs au cours de cette compétition continentale.
Au cours des deux premières éditions, les représentants mauriciens ont réalisé un sans-faute jusqu’ici. Fabrice Bauluck et James Agathe avaient décroché l’or en 2009 et ils avaient maintenu leur suprématie l’année dernière en compagnie cette fois de Facson Perrine. Qui plus est, ce dernier avait décroché la palme de meilleur combattant. Cette fois, James Agathe ne sera pas au rendez-vous, s’étant orienté vers la boxe anglaise.
Qu’en sera-t-il cette fois au Palais des Sports et de la Culture à Tananarive ? « Nous serons nettement mieux fixés à l’issue des championnats nationaux low-kick quant à ceux qui pourront effectuer le déplacement. Il est également possible qu’un élément féminin, en l’occurrence Ketty Rousseau, soit de la partie. Ce sera une occasion de prouver que les tireuses possèdent également leur place dans le circuit », affirme l’entraîneur national, Judex Jeannot. Il est à noter que ces championnats nationaux se dérouleront les 21 et 22 courant au gymnase 1er février à Roche-Bois.
Pour en revenir aux championnats d’Afrique, il demeure évident à ce stade que le comité organisateur veut tout mettre en oeuvre afin que cette manifestation connaisse la réussite escomptée. Comme l’atteste d’ailleurs Briand Andrianirina, président de la fédération malgache et de la zone 4 de la Confédération africaine.
« C’est un rendez-vous que nous préparons depuis plus d’une année et qui nous tient à coeur. Ce sera un beau challenge et nous estimons être fin prêts pour relever le défi. Nous promettons d’ailleurs un accueil chaleureux aux visiteurs. »
Tout en souhaitant que le kick-boxing soit retenu aux prochains Jeux des îles en 2015 à l’île de La Réunion, Briand Andrianirina met également l’accent sur l’appui total et conséquent du gouvernement malgache afin que cette échéance soit une réussite pour le pays et une fierté nationale pour son peuple.
Cette fois, une participation plus conséquente est attendue. Pour rappel, la première édition avait accueilli six pays, soit la Tunisie, le Cameroun, le Maroc, le Sénégal, le Nigeria et Maurice. L’année dernière, les tireurs gabonais, camerounais, mauriciens, malgaches, guinéens, angolais, nigérians, congolais et maliens étaient présents à Libreville.
« Nous souhaitons une meilleure participation. Ce nouveau rendez-vous sera une autre grande étape à franchir pour tous les acteurs africains du kick pour marcher main dans la main vers le développement de ce sport », a d’ailleurs indiqué Emmanuel Essissima, président de la Confédération africaine.
Cette compétition sera marquée par la présence d’Enio Falsoni, président de la fédération internationale. Elle verra également l’utilisation simultanée de deux rings, d’un tatami et d’un système informatique pour des jugements assistés par ordinateur. Cela afin d’éviter des erreurs d’appréciation lors des combats.
Il est également à signaler que la compétition sera précédée d’un stage de formation pour juges-arbitres dirigé par le Sud-Africain Shorn Moorcroft. La pesée et les éliminatoires se dérouleront le 28 juin, les demi-finales le lendemain et les finales le surlendemain.