La délégation mauricienne participant aux Championnats du monde de la WAKO (World Association of Kick-Boxing Organization) met le cap sur la Macédoine ce mercredi soir.
Quatre tireurs feront le déplacement, à savoir Fabrice Bauluck (-54 kg), Facson Perrine (-63.5 kg), James Agathe (-81 kg) et Mervyn Babajee (-67 kg). Ce dernier qui vit en France depuis trois ans déjà, mettra directement le cap sur la Macédoine. La délégation mauricienne sera accompagnée de l’entraîneur national Judex Jeannot et de Jean-Claude Spéville, entraîneur régional de Rodrigues. Selon Judex Jeannot, la préparation s’est bien passée et l’objectif sera de ramener la médaille d’or quoi qu’il estime que la partie ne sera guère facile avec la présence des pays de l’Est.
En début d’année, la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA) s’était fixée comme objectif de décrocher neuf médailles d’or. Trois ont été obtenues aux Championnats d’Afrique au Gabon grâce à Fabrice Bauluck, Facson Perrine et James Agathe. Deux autres ont été obtenues à La Coupe du monde en Hongrie – forfait de Fabrice Bauluck en raison d’un problème à l’oeil gauche. Le dernier événement sera donc les championnats du monde de Macédoine où l’équipe mauricienne espère bien faire et cela, avec le soutien du tireur Mervyn Babajee, lequel tirera en K1, contrairement aux trois autres qui boxeront en low kick.
La barre a donc été placée très haut et pour Judex Jeannot, la préparation s’est fait de façon très méticuleuse pour amener les tireurs à leur meilleur niveau. Il n’empêche que l’entraîneur n’a pas de grandes informations au sujet de Mervyn Babajee. « Nous nous sommes parlé récemment et il m’a indiqué que sa préparation se déroule bien. Mervyn est un très bon tireur et le fait qu’il évolue parmi les meilleurs lui a très probablement permis de progresser davantage. Il possède beaucoup de qualités et a déjà décroché une ceinture intercontinentale dans le passé. Il est performant actuellement en France et j’espère qu’il fera un bon résultat à ces championnats du monde », a déclaré l’entraîneur national.
Problèmes de santé pour Bauluck et Agathe
Au niveau local, Judex Jeannot se réjouit de la progression de ses tireurs et du fait de pouvoir rester concentré sur l’objectif qui était, au départ, de conclure avec trois médailles d’or à ces Mondiaux de Macédoine. « Il faut être réaliste et se dire que ce ne sera guère facile. Mais nous ferons notre maximum. Mais le fait de viser des médailles d’or est une façon de pimenter la vie » Il n’empêche, a-t-il ajouté, que la  donne a beaucoup changé en cours de route avec la blessure à l’oeil de Fabrice Bauluck et l’irrégularité aux entraînements en raison de son emploi de temps professionnel chargé et surtout son problème de santé (bronchite). Malgré cela, a-t-il ajouté, tout le monde a fait de son mieux, afin d’être le plus performant possible au Jour-J.
Avec les contraintes évoquées, Judex Jeannot a avancé que James Agathe a le moins de chance d’aller jusqu’en finale, car au niveau de sa préparation, il a été constamment gêné en raison des problèmes précités. « Il n’empêche que James a consenti à beaucoup d’efforts et de sacrifices de sa part pour rattraper son retard. Je dois aussi dire qu’il a des qualités exceptionnelles et le fait d’être confiant dans cela, lui permet de rêver. C’est justement ce genre d’attitude qui rend le kick-boxing extraordinaire. » Judex Jeannot a ajouté que, dans sa tête, James Agathe pense qu’il sera champion du monde. Selon lui, ce dernier n’a aucun complexe et c’est un point très positif qui lui donne le droit de viser le podium. « Je souhaite de tout coeur que James réussisse. »
Fabrice Bauluck visait lui un premier titre mondial chez les seniors après ses deux titres chez les juniors (2004 et 2006) et ses deux médailles de bronze (2007) et d’argent (2009). Malheureusement pour lui, un sérieux problème à l’oeil est venu contrarier ses plans. Ce qui fait dire à Judex Jeannot que Fabrice accuse également moins de chance et ce, malgré une nette amélioration de son handicap. « Fabrice possède la classe et l’expérience. S’il n’avait pas été handicapé par ce problème, je dirais sans hésitation qu’il aurait été un des favoris de sa catégorie. Mais il y a eu ce problème. » Car pour l’entraîneur national, un championnat du monde, cela se prépare sur deux ans et non sur quatre-six mois. Qui plus est, Fabrice Bauluck a été inactif en 2010 en raison de ce même problème.
Toutefois, Fabrice Bauluck a repris graduellement du poil de la bête et sa participation à une rencontre à Madagascar peut être qualifiée d’encourageante. Car même s’il a été battu, Fabrice Bauluck a commencé à retrouver ses sensations. « Ce qui est sûr, c’est que Fabrice sera présent. Il est le plus titré des autres tireurs et c’est un boxeur complet. Tout ce que nous souhaitons pour lui, c’est qu’il puisse aller le plus loin possible dans ces championnats du monde », a souligné l’entraîneur national.
Facson Perrine, sans complexe malgré ses 18 ans
Le point positif de la préparation et de cette équipe mauricienne, c’est de se dire que le Rodriguais Facson Perrine est en forme. Selon Judex Jeannot, il est le seul qui n’a cessé de progresser et qui a bouclé sa préparation. « Nous avons diminué son volume d’entraînement, afin qu’il récupère », a indiqué Judex Jeannot. Selon lui, le tireur est à 100% de ses possibilités, sinon plus. Le seul problème, c’est que Facson Perrine n’a à peine que 18 ans. « C’est un junior qui a l’audace d’aller défier les seniors, surtout ceux des pays de l’Est et son manque d’expérience peut jouer contre lui. Il n’empêche que je connais très bien Facson qui possède d’énormes qualités techniques et physiques. Il boxera sans complexe face à des adversaires aguerris », a-t-il indiqué.
Pour conclure, Judex Jeannot s’est dit confiant dans les qualités et la capacité de ses tireurs. « Notre premier objectif, notre souhait, c’est de voir nos trois tireurs en finale. »
________________________________________________________
Financement: Le MJS fera les frais
Le budget de la FMKBDA est à sec et c’est à la porte du ministère de la Jeunesse et des Sports qu’elle a frappé pour trouver les fonds nécessaires pour financer ce déplacement. Une rencontre a eu lieu, mercredi, entre les dirigeants de la fédération et ceux du MJS, dont Ernest Ricco (Chief finance officer) et Novin Gaya (Directeur des Sports) entre autres. Selon Judex Jeannot, cette rencontre s’est bien passée et ces derniers ont été très compréhensifs et attentifs à la demande de la fédération. Et en fin de semaine, le dossier a été approuvé par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo. « Nous remercions le MJS, ses officiers et plus particulièrement le ministre Devanand Ritoo, qui a tout le temps accordé une oreille attentive à nos demandes. » Judex Jeannot s’est réjoui de cette démarche, mais en même temps, il déplore le fait que la fédération doit tout le temps mendier pour bénéficier d’un soutien. Le ministre Ritoo a certes revue le budget de la fédération à la hausse – de Rs 300 000 à 900 000 -, mais selon lui, c’est insuffisant. « Rien qu’un billet d’avion coûte entre Rs 50 000 et Rs 70 000. » L’entraîneur national s’est ainsi demandé si le peu de considération et de moyens mis à la disposition de la fédération voulait dire que le kick-boxing n’a plus le droit de progresser. « Nous avons aujourd’hui trois boxeurs de très haut niveau et il nous est très difficile de les faire bouger sur trois compétitions majeures. Nous aurons prochainement six, voire sept tireurs de ce niveau. Comment ferons-nous alors pour les faire voyager avec si peu de moyens ? », se demande-t-il.
________________________________________________________
Impressions des tireurs
Fabrice Bauluck : « Prêt pour le combat »
« Je me sens prêt pour le combat. La préparation a été très difficile, très dure, mais tout s’est bien passé. Nous abordons la dernière ligne droite et l’objectif sera de décrocher la médaille d’or chez les seniors. C’est la seule médaille qui me manque et j’y tiens tant. Mais en même temps, je sais que cela ne sera pas facile, puisque ma saison a été gâchée par cette blessure à l’oeil. Heureusement que cela va mieux, car psychologiquement, cela me rassure énormément. J’espère que mon expérience me permettra d’aller chercher ce titre. »
James Agathe : « Réaliser un sans -faute »
« En début d’année, j’avais dit que mon objectif était de réaliser un sans-faute dans les trois événements majeurs auxquels je participerai. J’ai décroché deux médailles d’or et je ferai de mon mieux pour prendre la troisième quoique je sais que la compétition sera très rude. Je dois cependant reconnaître que je n’ai pas été régulier aux entraînements, non seulement en raison de mon emploi du temps chargé au travail, mais plus encore en raison d’un problème de bronche qui m’a beaucoup pénalisé. Il n’empêche que je suis tranquille et confiant de pouvoir bien faire. »
Facson Perrine : «Relever le défi »
« Je suis encore très jeune et toujours junior. C’est donc un défi pour moi que de rencontrer des tireurs beaucoup plus expérimentés. Je suis content de pouvoir participer, puisque ce genre de compétition va me permettre de progresser davantage et d’avoir un avant-goût du niveau senior. Mon objectif est de donner le meilleur de moi-même et d’arriver en finale. Pour ce faire, je dois me mettre à l’aise et boxer sans complexe. Je ne dois en aucun cas me sous-estimer et encore moins mes adversaires. Je suis confiant dans mes qualités et l’important c’est de ne pas laisser la place aux doutes. J’ai eu une très bonne préparation et à moi maintenant d’exploiter tout cela pour réaliser une bonne performance. »