Donner la possibilité aux investisseurs locaux, régionaux et d’ailleurs de récolter les fruits de la croissance économique attendue dans la Grande Péninsule. C’est l’objectif visé par le NJ Group de l’Inde en lançant, hier après-midi, à l’hôtel Le Labourdonnais, le NJ Global Opportunities Fund, un fonds à capital ouvert, pour lequel un investissement minimum de US $ 5 000 est requis de la part de l’investisseur intéressé à acheter une « Class A share ». Les promoteurs du fonds promettent, sur le long terme, un retour sur investissement supérieur aux indicateurs boursiers.
Neeraj Choksi et Jignesh Desai, les co-managing directors de NJ India Invest, le porte-drapeau du NJ Group, se sont félicités hier de l’incorporation de NJ Global Invest Limited dans le secteur du Global Business de Maurice, évoquant principalement le cadre des affaires favorable dont dispose le pays et la qualité des relations établies avec les autorités régulatrices et les opérateurs économiques. « Nous nous réjouissons du rôle joué par les autorités régulatrices ; Maurice est définitivement un centre financier international de haut niveau », affirment les directeurs de NJ India Invest. Également présent lors du lancement officiel du NJ Global Opportunities Fund, Nishith Desai, fondateur du cabinet de légistes Nishith Desai Associates, a soutenu que malgré certains commentaires défavorables venant de différentes parties, « Mauritius is still a very good place to do business ».
Nishith Desai a mis l’accent sur l’adoption de normes élevées de transparence et de gouvernance adoptées par Maurice, affirmant que la juridiction mauricienne agit comme un facilitateur et fait montre de proactivité en ce qui concerne le cadre régulateur de son centre financier. « Contrairement à ce qui a été allégué, on n’a pas enregistré à ce jour un seul cas de blanchiment de capitaux impliquant le centre financier mauricien », dit-il. Dans la foulée, il a observé que Maurice a toujours été « the best friend and financial partner of India ». Le légiste a ajouté que la contribution de Maurice à la croissance des investissements directs étrangers en Inde, surtout à des moments difficiles dans l’histoire de la Grande Péninsule, ne peut être sous-estimée. Il a souhaité, par ailleurs, que les questions autour du traité de non double imposition entre les deux pays soient réglées au plus vite afin que les relations d’affaires puissent atteindre des niveaux plus élevés.
NJ Global Invest compte déjà quatre années de présence à Maurice. « Our experience here has been great. Governement here is most friendly, fair and far sighted », affirme Neeraj Choksi. NJ Global Invest est satisfaite d’avoir pu, à partir du centre financier mauricien, développer des activités à l’international, faisant montre, selon ses directeurs, d’éthique, de transparence dans la gestion de ses affaires. La société a pu également compter sur la solidité du groupe qui opère une centaine de bureaux et emploie environ 1 200 personnes dans divers segments d’activités. NJ India Invest a sous sa gestion des actifs de l’ordre de US 3 milliards et un portefeuille de quelque 1,5 million de clients.
En présence des ministres Pravind Jugnauth (Technologie, Communication et Innovation) et Roshi Bhadain (Services financiers et Bonne gouvernance), des dirigeants de la Financial Services Commission et de divers acteurs du secteur des services financiers, Neeraj Choksi a parlé des perspectives économiques encourageantes en Inde et des retours intéressants qui peuvent provenir des investissements dans les valeurs boursières (actions et obligations confondues) dans ce pays.
Citant des recherches entreprises par le groupe Morgan Stanley de réputation mondiale, Neeraj Choksi a indiqué que l’Inde pourrait émerger comme la cinquième plus grande économie mondiale d’ici 2025, que la croissance sera tirée, en autres, par les investissements substantiels dans les infrastructures, la progression de la consommation avec la hausse des revenus des jeunes adultes. D’ici 2025, dit-il, la taille de l’économie indienne atteindrait US $ 5 000 milliards, un niveau que seuls les États-Unis et la Chine ont pu atteindre jusqu’ici. La croissance économique moyenne de l’économie indienne, précise le rapport de Morgan Stanley, se situerait à 6,75 % au cours des 10 prochaines années. On s’attend à ce qu’un montant de US $ 230 milliards sous forme d’épargne domestique soit consacré à des investissements dans des titres boursiers au cours de la prochaine décennie.
Les promoteurs du NJ Global Opportunities Fund veulent donner l’opportunité aux investisseurs de prendre avantage de la croissance économique de l’Inde en faisant des placements dans un fonds qui lui-même va faire l’acquisition de parts dans des fonds communs de placement avec l’objectif de diversifier au maximum les risques.