Plus que jamais le ministère de la Jeunesse et des Sports se montre généreux vis-à-vis de la Mauritius Football Association, malgré les conflits et les scandales à répétitions qui symbolisent désormais cette fédération. C’est ce qu’on peut déduire de la réponse donnée mardi dernier à l’Assemblée Nationale par le ministre Devanand Ritoo à une question du député de la circonscription No 20, Franco Quirin. Ce dernier qui est aussi responsable du dossier sport au sein de l’opposition parlementaire voulait savoir du ministre la somme d’argent qui a été accordée à la MFA de janvier 2013 à ce jour tout en indiquant les dates de déboursement et les raisons.
Dans sa réponse, le ministre des Sports a indiqué à la Chambre qu’une somme totale de Rs 2, 987, 562 a été accordée à la MFA sur une allocation mensuelle de Rs 5,9m. Selon un document qui a été déposé à l’Assemblée Nationale, la MFA a bénéficié de deux grosses allocations à ce jour à savoir Rs 955, 808 le 19 février dernier pour assister la MFA dans les paiements des «duties and taxes» sur un don d’équipement de la FIFA pour le projet Grassfoot. Puis le 26 juin, une somme de Rs 833 064 pour la participation mauricienne dans la COSAFA Cup en Zambie où le Club M est revenu seulement avec une victoire honorifique sur les Seychelles (4-0).  La 3e grosse somme a été aussi attribuée pour un déplacement pour les Seychelles le 15 mars dernier, à savoir Rs 478 912 pour la participation de Pamplemousses SC au tournoi de l’UFFOI.
A une question supplémentaire du député mauve, le ministre a soutenu qu’il réduira les allocations de la MFA, mais a concédé qu’il n’est pas en mesure de stopper «le budget du Sport Roi, du sport mauricien.» A une autre question du même député sur le dopage, le ministre a indiqué qu’à valeur du jour, seulement 12 athlètes mauriciens ont été soumis au contrôle anti-dopage inopiné. Mais a refusé de donner les noms des athlètes qui ont été contrôlés.
Quirin: le ministre peut-il nous dire dans quel laboratoire  ces contrôles ont été effectués et quel a été le coût de ces contrôles?
Ritoo: All exercise regarding doping is being done at Bloemfontein South Africa, a
laboratory authorised to do the doping test and the amount is 190 dollars per test.
Quirin: Dans la section 18 de l’actuel Sports Act, mention est faite de  la mise sur pied d’un institut, that is, the Institute for Drug- Free Sport. Le ministre peut-il nous
dire si cet institut existe et si ce n’est pas le cas, quelle est la raison?
Ritoo:We have got an Anti-Doping Unit at the level of our Ministry and the staff authorised is accredited by the World Anti-Doping Agency to carry out the  test. We do not have any such laboratory here to do the anti-doping test.  This should be done by the World Anti Doping Agency (WADA) and it is according to their recommendation that such a  laboratory could be put in place in Mauritius.
Quirin: Peut-on savoir si le ministère de la Jeunesse et des Sports dispose d’un updated list des produits dopants interdits par la World Anti-Doping Agency?  
Ritoo: All prohibited drugs are normally published and put at the disposal of all
sports infrastructure of the Ministry.
Quirin: Peut-on savoir à quand remonte la dernière campagne du ministère de la
Jeunesse et des Sports sur le dopage et ses méfaits ? A quand remonte la dernière campagne qu’a organisée le ministère de la Jeunesse et des Sports?
Ritoo: It is ongoing because the Anti-Doping Unit of my Ministry regularly carries out tests on the athletes before any  competition, out of competition and, normally, it is updated.