Le Président du Mozambique a assisté à une cérémonie spéciale tenue au village du Morne dans le cadre de l’abolition de l’esclavage. « Nous partageons ce passé douloureux qui nous a été imposé », a-t-il déclaré lors de son discours en ce 1er février.

« Les traces de l’esclavage sont encore bien profondes au Mozambique comme à Maurice », a-t-il constaté. « Nous n’avons malgré cela jamais perdu notre intégrité et notre espoir. Ce sont ces efforts qui ont mené à l’abolition de l’esclavage ».

Il est aussi longuement revenu sur l’histoire de l’Afrique et de l’esclavage. « On ressent une forte émotion quand on se retrouve devant ces monuments (ndlr, celui du Morne). On y ressent les séquelles (de l’esclavage) que subissent encore plusieurs pays ».

Le Président a, également, adressé ses remerciements au peuple mauricien pour l’accueil chaleureux reçu.

Le ministre des Arts et de la Culture, Prithviraj Roopun, a évoqué durant son discours les relations qui unissent Maurice à l’Afrique. Il a par la suite listé les mesures prises par le gouvernement « pour les familles dans le besoin », revenant surtout sur la gratuité de l’éducation tertiaire.

Le ministre a affirmé avoir « la ferme volonté » de faire du musée de l’esclavage une réalité. Un souvenir shop, au coût de Rs 2 M, sera par ailleurs aménagé à l’entrée du Morne et l’ancien village de Trou Chenille sera restitué en musée au coût de Rs 4 M, a annoncé le ministre.