La MCB a lancé hier le Rainwater Harvesting Scheme visant à inciter les Mauriciens à récupérer l’eau de pluie afin de la réutiliser pour leurs besoins domestiques. Ils pourront ainsi opter pour des solutions coûtant entre Rs 25 000 et Rs 500 000 et bénéficier d’un financement étalé sur un maximum de cinq ans et assorti d’un taux exceptionnel de 5,65 % par an. Le Rainwater Harvesting Scheme fait partie de l’Initiative 175 de la MCB en faveur du développement durable.
Obtenir l’eau gratuitement est possible en optant pour une solution de captage chez soi. Les prix des équipements à cet effet varient selon leur complexité, mais il existe une solution adaptée à tout budget. Afin d’encourager les Mauriciens à récupérer l’eau de pluie, la MCB les invite à souscrire au Rainwater Harvesting Scheme. Ils pourront ainsi opter pour des solutions dans la fourchette de Rs 25 000 à Rs 500 000 et bénéficier d’un financement étalé sur un maximum de cinq ans et assorti d’un taux exceptionnel de 5,65 % par an.
En 2012, Maurice a recueilli une pluviométrie d’environ 2 100 millimètres. Toutefois, la majeure partie de cette eau n’a pu être captée par les réservoirs et nappes phréatiques. Mieux encore, deux tiers des pluies tombent en été, quand les réservoirs sont à sec et les coupures fréquentes. En récupérant l’eau de pluie, tombant sur sa maison, estime la MCB, chaque Mauricien peut réduire la pression sur les réservoirs tout en s’offrant une eau gratuite pouvant être utilisée pour l’arrosage, le nettoyage, entre autres.
Lors du lancement hier, Philippe Forget, Deputy Chief Executive (Banking) a soutenu : « C’est simple. On ne réussira rien de plus respectueux de la planète si l’on ne tente pas, au moins, de changer sa propre façon d’être et de vivre. » Le Chief Executive de la MCB est d’avis que ce n’est pas toujours de la responsabilité du gouvernement ou « des autres » de réaliser ce que l’on dit souhaiter. La MCB pense que le Rainwater Harvesting est éminemment rationnel dans un contexte où pour de longues années encore, semble-t-il, notre maîtrise de la distribution d’eau sera moins que parfaite et que les coupures demeureront d’actualité. « La MCB tente simplement de rendre l’accès à la collecte d’eau de pluie plus facile et moins onéreuse. C’est aussi au citoyen d’assumer sa part de responsabilité », dit-il.
Ainsi, souscrire au « Rainwater Harvesting Scheme » est facile. Il suffit de se rendre chez un des quatre partenaires auxquels la MCB s’est associée : Duraco, Aquaflo, Rey & Lenferna et Green Island Solutions. Ces entreprises, indique-t-on, ont été choisies de par leur professionnalisme, leur expertise et la fiabilité de leurs solutions. Le demandeur bénéficiera ainsi d’un avis d’expert par rapport à la solution clé en main la plus appropriée à sa maison et son budget. Armé du devis mais aussi de sa carte d’identité nationale, d’une preuve d’adresse et d’une copie de son certificat de mariage (si applicable), il n’a qu’à se rendre à une agence MCB pour faire une demande. Le lancement du Rainwater Harvesting Scheme confirme l’engagement de la MCB en faveur de l’environnement et du développement durable. Cet événement fait partie de l’Initiative 175, un plan d’actions concertées, soutenues et multiples en faveur de l’environnement, de l’économie d’énergie et de la production d’énergie renouvelable
Ces initiatives ont démarré en mars 2009 et culmineront le 1er septembre 2013, date du 175e anniversaire de la MCB. Cette contribution au développement durable sera en fait le cadeau que fera le Groupe à la nation mauricienne à l’occasion de cet anniversaire. La MCB se mobilise pour le développement durable en lançant des initiatives concrètes. L’objectif de l’Initiative 175 est d’aider à changer les mentalités : il est temps de réduire le gaspillage d’énergie et la pollution tout en migrant vers des ressources renouvelables. Elle change son mode de fonctionnement en interne, motive ses partenaires (dont ses clients et ses fournisseurs) et sensibilise le grand public afin d’amplifier les résultats de l’Initiative 175.