Une jeune mauricienne de 28 ans, qui a débarqué à l’aéroport d’Adélaïde mercredi matin, s’est retrouvée dans les mailles des autorités australiennes. À sa descente d’avion, un simple contrôle des bagages initiés par les officiers de l’Australian Customs and Border Protection Service devait en effet déboucher sur la découverte d’environ trois kilos de méthamphétamine dans une de ses valises. La suspecte a déjà été inculpée de “importing a border controlled substance” en violation avec l’article 307.1 de la Criminal Code Act de 1995.
Les informations relayées dans un communiqué de presse conjoint, émis par l’Australian Federal Police (AFP) et l’Australian Customs and Border Protection Service (ACBPS), indiquent que la jeune Mauricienne est arrivée à l’aéroport d’Adélaïde mercredi matin et a été sélectionnée par les officiers de l’ACBPS pour une vérification de ses bagages, dans lesquels les agents de l’ACBPS ont remarqué quelque chose de suspect. Le scanner a en effet révélé une substance poudreuse cachée dans la doublure de son sac. En vérifiant le contenu, les autorités y ont retrouvé, comme confirmé plus tard, de la méthamphétamine.
Dès la confirmation de cette nouvelle, la jeune Mauricienne a été confiée aux enquêteurs de la police fédérale australienne qui, par ailleurs, devra mener l’enquête dans toute cette affaire en vue de faire la lumière sur les circonstances de cette importation de drogue. L’AFP a pris les dispositions nécessaires pour le passage de la suspecte devant l’Adelaide City Watch House, où elle a reçu son inculpation provisoire sous une charge de “importing a border controlled substance”, en violation à l’article 307.1 de la Criminal Code Act de 1995.
Dans les milieux des enquêteurs, on qualifie cette opération de « grosse saisie » pour l’aéroport d’Adélaïde. « The amount of harm these drugs could potentially have caused the community cannot be understand. This seizure is another example of the excellent border protection work our officers undertake every day », a en effet fait comprendre James Watson, Regional Commander Central Region de l’ACBPS. De son côté, Brad Eaton, AFP Adelaide Airport Police Commander, ajoute : « The AFP remains vigilant about stopping drugs from entering our country through our airports. » À noter que la peine maximale pour ce délit est l’emprisonnement à vie et/ou une amende de 825 000 dollars australiens.