Le personnel de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) devra désormais redoubler de vigilance au cours de ses opérations antidrogue. En moins d’une semaine, c’est la deuxième fois qu’un officier de police se blesse, piégé par les trappes installées par des cultivateurs de gandia sur leurs plantations. En effet, jeudi dernier, des membres de la brigade antidrogue du Sud s’étaient rendus au Chassé Etwaroo, à Grand-Bassin, dans le cadre d’une opération de balayage. Ils y avaient découvert une culture de dix plants de cannabis, mesurant entre 1 m 40 et 2 m 60. Lors de cette gandia operation, l’un des officiers avait été blessé au bras droit et à la poitrine à cause d’un piège installé par les cultivateurs sur les lieux. Il avait alors été admis à l’hôpital Jawaharlal Nehru. Ce jour-là, aucune arrestation n’avait été effectuée. Vers 10 h, hier, le personnel de l’ADSU du Sud a renouvelé une opération antidrogue en ces lieux et cette fois encore, un officier a été surpris par un traquenard dissimulé dans une plantation de gandia. Blessé au mollet droit, il a été admis à l’hôpital de Rose-Belle. Lors de cette opération de balayage, au cours de laquelle 83 plants de cannabis mesurant entre 20 cm et 2 m 25 ont été arrachés, deux arrestations ont été effectuées. Il s’agit du gardien, un homme de 28 ans habitant en ces lieux, et d’une femme de 31 ans domiciliée à La Marie, Vacoas. Ils sont actuellement en détention policière.