Une trentaine d’enfants de 11 à 15 ans, venant de différentes régions de l’île, ont participé jeudi dernier à un atelier de travail sur les droits et les devoirs des enfants. Cet atelier sur le thème « Notre Amour, Notre Enfant — Droits et Devoirs », organisé par le comité Gender and Child Development du Mauritius Council of Social Services (MACOSS), s’est tenu au Collège St Andrews, à Rose-Hill.
Les enfants participant à cet atelier venaient de diverses régions de l’île, dont Souillac, Coromandel, Chebel, Rose-Hill et Beau-Bassin. Divisés en six groupes et sous la supervision des représentants des ONG travaillant avec les enfants, comme SAFIRE, MAM, Elles-C-Nous, Association Jeunes Inadaptés de Curepipe, M. Kids Association, Blind And Visually Impaired Association, Association Kinouete et Civic Association Team, ils se sont librement exprimés pendant une heure afin de faire percevoir leurs conceptions des droits et devoirs des enfants à travers des dessins et des chants.
Ceux du premier groupe ont, à travers des dessins, traité trois thèmes qui affectent les enfants. Le premier dessin, qui abordait le thème « La protection de l’Enfant », représentait des enfants, achetant des cigarettes dans une boutique, et qui sont réprimandés par une personne âgée qui leur rappelle qu’ils n’ont pas le droit d’acheter des cigarettes à un si jeune âge. Dans un deuxième dessin, ils ont soulevé le problème de violence verbale et physique à leur égard. Ils ont exprimé le souhait que les parents soient un exemple pour eux. Leur troisième dessin, reproduisant un enfant qui travaille dans le secteur de la construction, démontre le désaccord des participants en rappelant qu’ils n’ont pas le droit de travailler avant l’âge de 16 ans.
Les enfants du deuxième groupe ont, eux, réfléchi sur leurs devoirs envers leurs parents et leur entourage et l’ont exposé à travers des dessins. Ils ont affirmé que « c’est leur devoir d’écouter et d’aider leurs parents, d’apprendre à lire et à écrire, de respecter leur entourage même s’ils sont différents des autres ». Ils sont aussi conscients qu’ils doivent aider les personnes âgées et malades.
Les participants du troisième groupe ont énuméré une série de leurs droits en tant qu’enfants, notamment celui de jouer, d’être aimé, d’avoir des amis, de dire ce que l’on pense, d’avoir une opinion différente, le droit à la liberté et à l’éducation, entre autres. Les enfants ont aussi réfléchi sur leurs responsabilités, expliquant qu’ils ne doivent pas gaspiller l’eau et la nourriture. Ils ont également souligné qu’ils ont pour devoir de respecter leurs amis, d’aimer les autres, de ne pas penser au suicide, de ne pas commettre des crimes et d’avoir des pensées positives. D’autres dans le groupe sont d’avis qu’ils ont le devoir de ne pas abuser de leur liberté et de ne pas faire l’école buissonnière.