Presque tous les gilets fluo mis en vente sur le marché ne sont pas conformes aux normes, a soutenu hier le Mouvement Contestation Gilets Fluorescents (MCGF), lors d’une manifestation dans les rues de la capitale. Le travailleur social Eddy Sadien a soutenu que 98 % des gilets seraient de mauvaise qualité.
La manif du MCGF, qui a mobilisé une vingtaine de marcheurs, est partie à 10 h du kiosque du Champ-de-Mars et a sillonné une dizaine de rues avant de s’achever au Jardin de La Compagnie où s’est tenu un point de presse. Dénonçant la mauvaise qualité des gilets réfléchissants, le MCGF a proposé au gouvernement de mettre en place un fonds pour homogénéiser les gilets réfléchissants mis en vente. « Ena gile si ou mett li dan soley li kouma dir enn poisson kinn griye dan soley », soutient Eddy Sadien. Pour lui, l’État devrait faire provision afin que des gilets dans les normes circulent et soient accessibles à tous. « Certains gilets ont été vendus à Rs 300 l’unité, ce qui équivaut à des revenus de quelque Rs 60 M à l’État ».
Le MCGF demande également au gouvernement de rendre optionnel le port du gilet. Et de prévenir les motocyclistes : « Dans la pratique, rien n’a été fait. Le cabinet ministériel n’est pas encore revenu sur cette mesure. Le port optionnel du gilet de jour n’a pas encore été “gazeted” », soutient le Dr Rajah Madhewo. « Si bann dimounn krwar ki lapolis pa kapav aret ou ek pran ou an kontravansion, ena boukou pou gagn sok parski lapolis kapav aret ou parski dan lalwa li touzour la », souligne M. Sadien.