Divers syndicats et associations, dont le Mouvement Premier Mai, ont tenu une manifestation pacifique devant le Parlement hier pour dénoncer « les magouilles », selon eux, dans le secteur des jeux de hasard. Ils réclament une révision des lois y relatives dans les meilleurs délais.
Free Art, Mouvement Premier Mai (MPM), FCTS, WLFAFA, l’ACIM et la CTSP entre autres ont manifesté hier devant le Parlement. Soobash Hurree, porte-parole du MPM, soutient qu’il y a une confusion totale autour des jeux de hasard. « La Gambling Regulatory Authority s’occupe de tous les tirages qui sont profitables… On a fait comprendre que les tirages au sort devaient se faire uniquement sur les billets vendus et non les invendus alors qu’au niveau de la Loterie verte, le tirage se fait aussi sur les billets invendus. Si on s’est regroupé devant le Parlement, c’est pour demander que les tirages au sort soient effectués uniquement sur les billets vendus; une loi doit être amendée dans ce sens. » Soobash Hurree avance qu’il « existe une grosse magouille sur les jeux de hasard ».
Pour sa part, l’Observatoire de la Démocratie indique dans un dépliant que la cagnotte des jeux de hasard constitue une somme d’argent qui s’accumule au fil des tirages et que l’on peut gagner dans sa totalité; pour chaque tirage d’un jeu de hasard, il faut avoir des gagnants, que ce soit pour le billet vert ou le Loto. Tout tirage qui ne propose pas un ou des gagnants dans le but de grossir la cagnotte pratique l’exclusion de ceux qui ont misé leur argent, invoque ce regroupement.
Abondant dans le sens de L’Observatoire de la Démocratie, Soobash Hurree affirmait au Mauricien devant le Parlement : « Ce qui est inacceptable, c’est l’utilisation des sommes non distribuées pour attirer plus de joueurs lors d’un autre tirage par l’attrait de la cagnotte, alors que les organisateurs, eux, ont empoché la part des mises qui leur revient. »
Selven Govinden, de Free Art, également présent à cette manifestation pacifique, estime pour sa part que le « Gouvernement responsab ek pe toler matrakaz mediatik lors jeux de hasard. » Il explique que le gouvernement avait fait clairement ressortir qu’il ne devrait pas y avoir de publicité autour des jeux. « Pourtant à chaque fois, on lit dans les médias et on entend à la radio que la cagnotte est invendue et que la prochaine est de l’ordre de… Cela incite les gens au vice du jeu. C’est du matraquage publicitaire pour Lottotech. Il faudrait que Lottotech affiche cela sur sa page Facebook uniquement mais pas en faire une pub médiatique. » Soobash Hurree précise que les associations regroupées comptent venir de l’avant sous peu avec deux dépositions contre la GRA et la police, et tenir une conférence de presse.