Un projet démarré pour la première fois à Maurice en 2016 par Davide Signa (le fondateur) permet aujourd’hui de redistribuer des aliments de qualité et par la même occasion lutter contre la pauvreté. Ces aliments sont collectés auprès des hôtels, des supermarchés, « caterers », boulangeries, etc. Le succès de Manzer Partazer repose sur le partage de ressources existantes à zéro coût pour les donateurs et les bénéficiaires. Un projet pilote a démarré en 2016 avec Lux Resorts et s’est ensuite étendu à d’autres partenaires. Manzer Partazer veut répondre aux besoins alimentaires de la population mauricienne vivant dans la précarité et cible tout particulièrement les enfants et les orphelins. Il permet également d’éviter le gaspillage alimentaire dont on en parle actuellement.

Un accord a été signé le 28 janvier 2019 entre Jumbo, Phœnix et deux associations, dont le couvent de filles de Marie de Bonne-Terre/Vacoas et BPS Residential Care, home de Belle-Rose/Quatre-Bornes. Ce sont des maisons de retraite qui nourrissent environ 70 personnes matin, midi et soir. Manzer Partazer a été mis en place avec les outils nécessaires pour veiller à la sécurité alimentaire et un arsenal de mesures visant à limiter les risques encourus dans le partage des aliments. Le projet a été étendu, exporté au Kenya et à Madagascar.

Manzer Partazer, un autre acteur, a fait son entrée dans le monde de l’aide alimentaire à Maurice en fournissant gratuitement des alternatives pour un bon repas dans les poches de pauvreté identifiées par les autorités locales. Les efforts déployés par Davide Signa (Co-Fondateur et directeur du projet) et de volontaires comme Julia Venn visent des objectifs communs : la réduction du gaspillage alimentaire et faire de notre île une référence en la matière (Make Mauritius become the first African country to be Food Waste Free.)

« From 2016 to 2018 under the framework of ManzerPartazer initiative, we saved over 25, 000kg of food otherwise gone to waste have been saved equivalent to over 100.000 meals for needy people », déclare Davide Signa (auparavant directeur de projets de différentes ONG en collaboration avec la Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO). Il existe trois étapes dans la chaîne de partage des aliments : la récupération des dons dans les hôtels, supermarchés, et la préservation des aliments dans des conteneurs appropriés : le transport de la nourriture aux destinataires dans un délai rapide et la livraison aux ONG, orphelinats, maisons de retraite sur signature.

Davide Signa annonce la création d’un cadre institutionnel et législatif dans la lutte contre le gaspillage alimentaire : « ManzerPartazer is also supporting the creating of a proper institutional and policy framework about food waste reduction in Mauritius. This is why since 2017 as ManzerPartazer I am actively collaborating with Ministry of Agroindustry to elaborate a Food Waste Reduction Bill which will, if passed, make Mauritius become the first African country to be Food Waste Free. An historical milestone step against food Waste in Africa ! »

On peut mentionner quelques sponsors de Manzer Partazer : Jumbo, Lux, Anahita, AHRIM, Isla Social club, Food lovers Market, Mauritius, entre autres. Mais dans ses projets futurs Manzer Partazer veut sensibiliser les enfants des écoles et les mères à une meilleure gestion des restes de nourriture.

Contact Info : c/o Indian Ocean Commission, 4th floor Blue Tower, Ebène, Mauritius. Tel : + 230 5251 28 51

Maurice comme exemple de lutte contre le gaspillage alimentaire

Offrir un repas aux enfants est une manière simple, mais concrète de donner aux plus démunis la possibilité d’avoir accès à l’éducation et de s’épanouir. Les retombées positives du projet Manzer Partazer (qui propose des solutions socio-économiques) se font également sentir dans les foyers pauvres qui n’ont plus à se préoccuper des restes. Aujourd’hui, on compte 800 millions de personnes qui souffrent de la faim ou de malnutrition et parallèlement un tiers des aliments produits dans le monde est gaspillé.

Un projet d’aide alimentaire à Maurice essaie de faire la différence. Manzer Partazer fait son bilan depuis 2016 : « Just three years ago, in early 2016 the first’food sharing’project in Mauritius was born under the name of Manzer Partaze. The aim of this project as it reads in the website (www.manzerpartazer.org) is to’save’food which would otherwise go to waste, such as buffet leftovers in hotels or restaurants or not’sellable’surplus fromSupermarkets, donating it to people in need through a very simple and no-cost food sharing system. This successful experience has recently ended up not only stimulating a dialogue about food waste issues in our island both among government and civic society but also setting up the example for other groups to implement other food sharing projects using the ManzerPartazer approach. »

Un projet, une structure, un cadre légal pour valoriser le surplus et les invendus alimentaires et à les partager avec les défavorisés Manzer Partazer se présente comme une organisation innovante, citoyenne et participative basée sur les fondements du développement durable : l’humain, l’économie.