La Mauritius Drama League (MDL) présentera bientôt un spectacle basé sur l’Offrande lyrique, traduction française d’André Gide du recueil Gitanjali de Rabindranath Tagore. Une centaine de poèmes seront récités, accompagnés de musique et de danse, par les artistes de la MDL et des enfants de Lizié dan Lamé. Certains des poèmes seront présentés à la manière de slams.
-Deux spectacles seront présentés : le premier à l’Institut Français de Maurice (IFM), le vendredi 21 septembre, et le deuxième au MGI, le 16 octobre. Le premier spectacle sera joué presque exclusivement en français, avec quatre ou cinq poèmes en créole; le second sera entièrement présenté en créole. “Le but du spectacle du 16 octobre est de rendre le Gitanjali plus accessible aux Mauriciens”, souligne Bhismadev Seebaluck, de la Mauritius Drama League, qui a traduit le Gitanjali en créole.
Spectacle
Le spectacle coïncide avec le centenaire de la publication du Gitanjali de Rabindranath Tagore. Il se décrypte en des récitations de poèmes, accompagnées de musique occidentale et orientale et par des numéros de danse. Une vingtaine de personnes seront sur scène : des comédiens de la Mauritius Drama League (MDL), des enfants de Lizié dan Lamé, des musiciens et des danseurs. Vingt poèmes seront présentés à la manière de slams. La mise en scène est signée Anon Panyandee. Soulignons que l’équipe du MGI ainsi que celle de Lizié dan Lamé ont contribué à la conception des chorégraphies et des musiques.
Palmesh Cuttaree, de la MDL, précise que “L’Offrande lyrique exprime les moments de l’existence. Les poèmes parlent de l’amour, du bonheur, de la mort… Ces états d’âme sont symbolisés par des couleurs. Elles ont une signification semblable ou différente, voire contradictoire. Car chaque civilisation, chaque groupe s’est formé son propre symbolisme émanant de sa culture. Le fuchsia, par exemple, omniprésent dans les habits que portent les dévots du Cavadee, symbolise le sacrifice, le don de soi. Le jaune, couleur de la cordelette qui porte l’alliance (le thâli) des Tamoules, représente la sagesse et la méditation qui relie à la force divine. Le blanc est pureté, mais est aussi synonyme de deuil”.
Décor
Ayant conçu le décor, Palmesh Cuttaree souligne que celui-ci évoque l’Orient et l’Occident, personnalisés par Tagore et Gide. “J’utilise deux branches peintes en blanc et une peinture de Tagore illustrant deux serpents dans un dialogue entre l’Orient et l’Occident à travers la poésie. Les rubans aux couleurs chatoyantes et festives qui pendent symbolisent l’arlequin et la commedia dell’arte. Les couleurs sont intimement liées à notre vie quotidienne, chacune s’associant à un état, une sensation ou un sentiment. Elles ont aussi une influence sur notre comportement. Il est admis que le vert détend, l’orangé tonifie, le rouge excite… La symbolique exprimée des couleurs et les mythes entourant les serpents, que ce soit en Orient ou en Occident, rejoignent ainsi les thèmes de la vie du recueil L’Offrande lyrique. Le panneau visuel qui sera au centre de la scène est une inspiration d’une peinture de Tagore, montrant un dialogue entre deux serpents. Le symbolisme des serpents diffère dans les cultures indienne et européenne et les poèmes sont une offrande lyrique.”
Le spectacle du vendredi 21 septembre sera joué à 19h30. Les billets sont à Rs 200 et sont disponibles à travers le Rézo Otayo. Réservation : 466-9999.