Everest avait déçu ou n’avait plutôt pas été à la hauteur sur les parcours de moyennes distances ou sur 2400m. L’entourage du gris a décidé de le ramener sur plus court (1500m) en attendant la Coupe d’Or. La décision fut bonne car Everest fut exact au rendez-vous pour signer son premier succès au Champ de Mars. De notre côté, nous avions fait part qu’il était capable de jouer la même partition que Recall To Life, compte tenu de sa mauvaise ligne. Il ne se retrouva pas en dernière position, mais était quelque peu décroché dans le parcours.
Grâce à ce succès, Gilbert Rousset réduisait encore l’écart sur Ramapatee Gujadhur. Seulement Rs 377 000 à l’issue de cette course, alors qu’il était de plus de Rs 1 million il y a quelques semaines. Le sprint final est désormais lancé dans la course au titre et, pour le moment, c’est le poursuivant le plus proche qui a le vent en poupe. La journée aurait sans doute été plus belle n’était la malchance connue avec The Real Hero. Derreck David peut toutefois estimer être sur le toit de l’Everest, lui qui convole en justes noces mardi.
Avant la course, on avait fait de Reim notre favori, pensant que c’est lui qui serait derrière Twitter et Nordic Warrior, incontestablement les plus rapides du lot. On avait aussi trouvé que la participation de Twitter faisait “désordre” sur le parcours du jour. L’alezan claqua peut avant les 600m et faillit causer un accident. Nordic Warrior dut être redirigé vers la gauche pour l’éviter. Il faudrait ici signaler que le cheval d’Alain Perdrau perdit du terrain et fut quelque part mis hors course. Même si pour nous il n’aurait pu rivaliser avec ses adversaires du jour.
Pour en revenir à Twitter, bien que limité sur la distance, on est en droit de se demander si son jockey essaya de lui accorder toutes les chances de bien faire. Mais quand on regarde le film de la course et qu’on tient compte des temps fractionnés, on est en droit de s’interroger. Et les Racing Stewards ont eu sûrement raison d’ouvrir une enquête sur la monte de Twitter.
Le rythme fut soutenu — bien soutenu même. On avait chronométré 33” 50 pour les 600m séparant le passage du but pour la première fois au poteau des 800m. Nordic Warrior fut mis sous pression et Twitter était accompagné par son jockey. Ce fut Tandragee qui se retrouva en troisième position, à trois longueurs. Reim était quatrième, Everest étant parvenu à se placer devant Top Jet, mais à 4 ou 5 longueurs de la monture de Kevin Ghunowa. Top Jet précédait Liquid Motion, Tales Of Bravery et Pierneef.
Quand Twitter claqua, ce fut Tandragee qui se retrouva en tête vu que Nordic Warrior avait eu à changer de route pour se diriger vers l’extérieur. Tandragee avait alors la main haute sur la course et la question fut quand Jeanot Bardottier allait lui demander de fournir son effort final, lui qui avait 61 kg sur le dos et qui rendait du poids à tous ses adversaires et poursuivants.
On peut dire que Jeanot Bardottier accéléra au bon moment car Tandragee possède une courte accélération. Mais il eut à lutter à armes égales avec Everest, à qui il rendait pas moins de 7 kg. Avait-il été un cheval qui pouvait démarrer de plus loin, disons qu’il aurait moins ressenti l’écart de poids qu’il y avait entre eux.
Au final, on dira que Tandragee donna le meilleur de lui-même et qu’il fut battu par la différence de poids. Top Jet déçut à un certain degré, mais il peut être excusé. Reim, par contre, nous a donné l’impression d’être anonyme dans la course. Son jockey semblait perdu de par sa position dans la course.
Tales Of Bravery réalisa un bon parcours compte tenu de sa mauvaise ligne. Il pourrait, dans la Coupe d’Or, obtenir de meilleures conditions et donner le meilleur de lui-même. Quant à Liquid Motion, il s’est bien défendu, mais on ne le voit pas mieux faire la prochaine fois. Signalons qu’Ashanti Gold, qui avait contracté une fièvre, fut retiré peu avant la cinquième course et tous les paris ouverts à nouveau chez les bookies.