« Nous étions convaincus depuis le début qu’il n’y avait aucune charge de conflit d’intérêts ». Ce sont les propos de l’avouée et des avocats du chef du gouvernement, Pravind Jugnauth. Ils se sont exprimés au Prime Minister’s Office, ce lundi 25 février, après qu’a été rendu public le jugement du Privy Council favorable au Premier ministre.

« Nous savions que le jugement serait en notre faveur depuis le premier jour », a déclaré Sharmila Sohah-Ori face à la presse.

Me Desiré Basset a rappelé que c’est un jugement « unanime » des cinq Law Lords, qui ont analysé les dispositions de la Prevention of Corruption Act (PoCA) sous laquelle Pravind Jugnauth avait été condamné.

Il estime que toute l’affaire MedPoint constitue « enn lake ferblan » que certains ont essayé d’attribuer à Pravind Jugnauth.