Les athlètes présélectionnés arrivent sans doute à la fin du suspense pour savoir s’ils seront retenus pour les Jeux des Iles (19-28 juillet). Ils abordent depuis hier la 4e et dernière manche comptant pour les MAA-JIOI Trials, compétition qui coïncide cette année avec le Meeting International qui a également débuté hier au stade de Réduit avec le volet réservé aux épreuves combinées. Du coup, le plateau promet d’être tout au moins relevé dans certaines épreuves avec la participation d’athlètes étrangers notamment dans les concours, sprint et demi-fond.

Ce sera donc le meeting de la dernière chance pour ceux et celles qui sont encore en ballotage favorable pour les Jeux des Iles, mais aussi pour tout autre surprise du genre. Les principaux temps forts sont cependant attendus demain après-midi à partir de 15 h.

En effet, sept épreuves internationales sont à l’affiche, notamment le javelot (d), 800 m (h), 400 m (h), 100 m (h-d), 200m (d) et enfin le 1 500 m (h). Par contre, le lancer du poids masculin passe au niveau national puisqu’on apprend que les meilleurs Sud-Africains qui d’habitude sont présents pour rehausser le niveau sont engagés le même jour aux Championnats d’Afrique du Sud. Dur dur pour notre meilleur spécialiste Bernard Baptiste qui devra ne compter que sur lui pour se surpasser bien qu’il soit déjà qualifié pour les Jeux des Iles.

Idem pour Jessika Rosun qui tout récemment a signé sa meilleure marque de 52,83 m au javelot en Afrique du Sud. A l’exception qu’elle aura quand même la Kenyane Nyakeruri (50,94 m) pour la pousser. Par contre, rien n’est joué en sprint et en demi-fond. D’autant que l’expatrié Jean-Yann De Grace (Suisse) se montre plutôt discret cette année sur la ligne droite. Il n’est pas inscrit au meeting. Mais on surveillera quand même les 100 m (h-d), 400m (h) et 200 m (d) où il y aura du beau monde. Les chronos des étrangers parlent d’eux-mêmes : 10″22/10″23/10″33 au 100 m hommes, 11″89/11″99 au 100 m dames, 23″75/24″49 au 200 m dames, 46’41 au 400 m hommes et même 52″80 en féminins, même si l’épreuve n’est pas classée internationale. Seul regret cependant, le retrait de la liste du Kenyan Jared Momanyi annoncé avec un chrono de 45″13. Mais les Jonathan Bardotier, Jérémie Cotte, et autres Elliot Lagaillarde, Sébastien Clarisse et Véronique Raboude seront malgré tout bien servis.

Dans les épreuves de demi-fond, les 800 m et 1 500 m hommes retiendront assurément l’attention. Si le Kenyan Keter avec ses 1’50″8 au 800 m sera là pour secouer la petite meute portée par Samuel Vieilleuse (1’51″48), ce sera surtout le 1 500 m qui va être chaud pour Mohammad Dookun, car il effectuera sa rentrée de saison sur la distance. Il aura face à lui deux coureurs kenyans, dont le plus rapide Timothy Cheruiyot affichant 3’28″11 contre 3’33″39 à Geoffrey Barusei. Depuis 2016, année où il avait couru en 3’46″22 (record national) ici même à Réduit, Dookun n’a jamais couru aussi vite. Mais après plus de quatre mois passés au Kenya à l’intersaison avec Samuel Vieilleuse et Yasseen Kahaar (800 m), il est plus que temps qu’il passe à l’offensive pour se situer à moins de trois mois des Jeux des Iles.