Rassurez-vous. Il n’y a pas d’élection ni dans le pays, ni dans la ville de Port-Louis. Et ce n’est pas non plus une invitation pour Chamarel ou Pointe-aux Canonniers.
 Ceux qui figurent sur cette affiche comme trois candidats sont en fait les trois élus des élections du Mauritius Turf Club, un club privé, qui ont eu lieu vendredi dernier. Le  Président Gilbert Merven s’exhibe  dans cette affiche flanqué de ses deux colistiers Alain Noël et Donald Payen pour remercier les membres du MTC « pour la confiance placée en mon équipe ».  
Mais ce groupe d’administrateurs du MTC qui se prend déjà pour «ène tigit plus piti ki bon dié» en bombant le torse pour son travail «remarquable» est maintenant frappé du syndrome de la mégalomanie au point de rendre public un remerciement qui aurait dû n’être que privé. Il y a des succès qui montent à la tête. Après les dérapages verbaux du Président Merven et d’un de ses subalternes après les résultats des élections vendredi dernier, voilà que cette démarche effectuée à un point névralgique de la Capitale, devant le restaurant McDo de Port-Louis, montre le manque de hauteur pour des administrateurs, d’un club aussi prestigieux que le MTC, qui normalement font preuve de plus de sobriété et de modestie.
Les méchantes langues  nous ont même demandé si ces messieurs se sont acquittés de la taxe municipale pour cette publicité?