Maurice est depuis 10 h 45 ce matin en alerte de fortes houles. Des houles d’une moyenne de 5 mètres de haut sont attendues en haute mer et celles-ci sont susceptibles d’atteindre nos côtes, d’où les consignes de la station météorologique de Vacoas pour faire preuve de vigilance. Ce phénomène est causé par la présence de Felleng, qui a d’ailleurs gagné en puissance et qui est passé au stade de cyclone tropical intense en matinée. Si toutes les régions côtières sont sous la menace de ces fortes houles, les régions les plus à risques sont le Nord et l’Ouest.
Les houles seront de l’ordre de 5 mètres en haute mer, débordant dans les lagons, et pourraient aussi envahir les plages surtout à l’heure des marées montantes qui sont à 14 h 46 aujourd’hui et 3 h 22 demain matin, avise la station météorologique de Vacoas. À l’heure où nous mettions sous presse, des houles avaient été enregistrées en haute mer et il était attendu que celles-ci grossissent au fil des heures. Face aux dangers que représente ce phénomène, les sorties en haute mer et dans les lagons du Nord et de l’Ouest sont déconseillées et il est vivement conseillé au public de prendre toutes les précautions nécessaires sur les plages. Lorsqu’un avis de fortes houles est émis, il est généralement déconseillé de se rendre à la plage et de s’aventurer en mer et les pêcheurs se doivent de sécuriser leurs embarcations. Il n’est pas exclu que les plus fortes houles atteignent une hauteur maximale de 8 mètres. S’agissant de l’île soeur, Météo France y a déclenché la vigilance forte houle depuis 22 h hier.
Depuis hier après-midi, les autorités portuaires ont pris des mesures de précaution pour sécuriser les portiques. En effet, de fortes houles sont enregistrées avec des risques pour ces importantes structures portuaires. De ce fait, les opérations portuaires sur le quai réservé aux portiques sont interrompues jusqu’à nouvel ordre.
Felleng, qui s’est intensifié en un cyclone tropical intense en matinée, était situé à 13 h autour des points 15,7 ° Sud et 53,0 °Est. Il se déplaçait dans une direction générale du sud-ouest à environ 15 km/h. « Vu la position du cyclone, il est difficile de ressentir des conditions cycloniques sur Maurice, mais son évolution est suivie de près car tout infléchissement pourrait nous inquiéter », indique Mamade Beebeejaun. Il est prévu que le système passera à son point le plus rapproché de nos côtes, soit à 500 km à l’ouest, vendredi, en journée. Si Maurice n’est pas concernée directement, l’île de la Réunion est plus inquiétée. Le Préfet  de La Réunion a déclenché hier à 19 h la pré-alerte cyclonique, compte tenu de la menace potentielle pour le département dans les jours à venir, indiquait la préfecture dans un communiqué.
Vu la taille de ce système, Maurice ne sera pas à l’abri des bandes nuageuses extérieures qui affectent déjà le temps avec une couverture nuageuse sur l’île et des averses d’intensité modérée à forte par moments. Une dégradation sérieuse du temps est attendue à partir de demain soir, explique-t-on à la station météorologique de Vacoas. Ces pluies seront accompagnées d’orages. La Météo met par ailleurs en garde contre l’apparition de poches de brouillards dans certains endroits, rendant la visibilité réduite. Le vent va d’ailleurs se renforcer davantage demain.
Aux Seychelles, les pluies associées à Felleng ont par ailleurs causé d’importants dégâts avec des inondations et des glissements de terrain. Le gouvernement seychellois a dû décréter lundi l’état d’urgence dans quatre districts : Anse-aux-Pins, Pointe-La-Rue, Au Cap et Cascades, et a fait appel à l’aide internationale. Ce phénomène est exceptionnel, car les Seychelles se situent hors de la zone cyclonique. L’état d’urgence a été levé hier.