Rebondissement majeur lors de la comparution de Rajiv Kumar Sookun, 51 ans, et son fils Rutil Kumar Sookun, 21 ans, traduits en Cour de Pamplemousses ce mercredi 20 mars dans le cadre du meurtre de Shobanand Bhoyroo, 61 ans. Les deux suspects ont affirmé à la magistrate Ashwina Jalloo avoir été victimes de brutalité policière et de torture. La magistrate a dès lors sévi.

Rajiv Kumar Sookun, qui est représenté par Me Anoup Goodary, a déclaré avoir été « sauvagement battu et torturé » par, dit-il, « le CIP de Pamplemousses » afin qu’il avoue sa participation dans le meurtre de Shobanand Bhoyroo.

« Zot inn bat mwa ek inn met kouran dan mo parti intim », a-t-il déclaré.

Il a aussi relaté que la police aurait menacé d’agresser sexuellement ses proches et lui-même s’il ne passait pas aux aveux. « Zot inn menas pou viol mo fami si mo pa aksepte ».

Soulevant son T-shirt, le suspect a montré à la magistrate les marques de torture qu’il porte sur le corps, lesquelles ont été faites, dit-il, avec des « electric torches ».

Lettre au CP.

Face à cette situation, la magistrate Jalloo a demandé que Rajiv Kumar Sookun et son fils soient examinés par un médecin. Elle a de plus réclamé qu’ils soient emmenés à l’Independent Police Complaints Commission (IPCC) pour y enregistrer leurs plaintes par rapport au traitement qui leur a été infligé par des policiers.

Par ailleurs, Rajiv Kumar Sookun et Rutil Kumar Sookun, qui est défendu par Me Sanjeev Teeluckdharry, ont par l’entremise de leurs hommes de loi adressé une lettre au Commissaire de police, Mario Nobin.

A travers huit points, ils demandent : qu’une nouvelle équipe d’enquêteurs se penchent sur cette affaire ; que leurs dépositions soient enregistrées et que leurs hommes de loi soient informés de la tenue de cet exercice ; que l’ensemble de leurs droits, dont leur droit au silence, soient respectés ; que tous leurs mouvements en dehors de leurs cellules soient signalés à leurs avocats.

Ils réclament aussi : qu’une nouvelle équipe soit désignée pour escorter les deux suspects ; que ce derniers reçoivent des soins médicaux conformément à l’ordre émis par la cour ; que les deux suspects soient emmenés à l’IPCC pour qu’ils puissent y enregistrer leurs plaintes ; qu’une enquête soit initiée sur leurs plaintes, et ce, pour torture et l’utilisation de « electric torches ».

Pour rappel Rajiv Kumar Sookun et Rutil Kumar Sookun sont soupçonnés de l’assassinat de leur voisin Shobanand Bhoyroo, planton de profession, avec qui ils n’étaient pas en bons termes. Le sexagénaire a été étranglé à l’aide d’un morceau de tissus avant que son corps ne soit balancé sur un terrain forestier à La Nicolière, le lundi 12 mars.