Comme annoncé dans notre édition d’hier, la prise de position du Chef juge dans l’affaire du meurtre de Michaela Harte a permis à la magistrate Sheila Bonomally de poursuivre les travaux de l’enquête préliminaire qu’elle préside en Cour de Mapou. Lors de la session d’hier, les premiers témoins, les assistants surintendants Abdool Reshad Deelawarry et Goinda Mardaymootoo, ont été entendus. Ils ont accusé formellement Avinash Treebhowoon et Sandip Moneea d’avoir assassiné la jeune irlandaise. Le SOCO a également produit les photos et les plans du lieu du crime.
La séance a débuté avec une remarque de la magistrate, affirmant qu’elle a reçu une télécopie provenant de la Cour suprême l’informant que les travaux de l’enquête préliminaire pouvaient continuer comme programmé.
Le premier témoin à déposer a été M. Deelawarry, qui est affecté à la Metropolitan Police de Port-Louis Nord. Il a fait ressortir qu’il s’est rendu à la prison de GRNO, où Avinash Treebhowoon était en détention, le 17 mai dernier. Il a expliqué au suspect la teneur de l’accusation formelle qui allait être logée contre lui. L’accusé a répondu « mo totalman inosan. MCIT finn bat mwa, fors mwa sign lanket. MCIT finn menas mwa ek mo avoka, Missie Rutnah ».
M. Mardaymootoo, affecté à la Western Division, a effectué le même exercice le même jour et au même lieu de détention pour inculper Sandip Moneea. Celui-ci a simplement dit : « Mo pa konn narye dan sa zafer la. Mo inosan. »
Appelé à la barre des témoins, le constable Satish Sharma Jeewooth, du Scene of Crime Office (SOCO), a produit 24 photos réparties en cinq albums. Elles ont été prises sous les directives des responsables de l’enquête.
Interrogé contradictoirement par Me Sanjeev Teeluckdharry, qui dirige l’équipe de légistes assurant la défense de Treebhowoon, le témoin a répondu qu’il n’a pas pris les traces de pas sur le sable devant le bungalow 1025, qui était celui où le couple McAreavey passait sa lune de miel.
Le quatrième et dernier témoin à déposer hier était le constable Rajen Hurgobin, dessinateur au sein du SOCO. Aux questions de Me Rutnah, posées après qu’il eut produit des plans du lieu du crime, il a expliqué que le plan d’ensemble des divers bungalows lui a été remis par les responsables de l’hôtel. Il a précisé les différents points d’accès au bungalow 1025, notamment à partir de la plage.
La séance a été par la suite ajournée à aujourd’hui à 12 h 30, avec l’audition probable des enquêteurs.