L’enquête policière sur l’agression mortelle de Marley Marianne, 25 ans, survenue dans la nuit du 30 avril au 1er mai, a connu des développements avec deux reconstitutions des faits cette semaine sur les lieux du crime, vis-à-vis de la Remand Prison de Grande-Rivière-Nord-Ouest. La dernière en date remonte à tôt hier matin avec les huit jeunes suspects.
Pour le bon déroulement de cet exercice crucial et pour ne pas perturber complètement la circulation sur cet axe très fréquenté, les limiers de la Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Sud, responsable de cette enquête, ont pris la décision de fixer la reconstitution vers 6h30, hier matin. Avec huit témoins à donner dans les moindres détails des indications visuelles sur ce qui s’est déroulé dans la nuit du mardi 30 avril au mercredi 1er mai, cet exercice aura duré deux bonnes heures.
Deux suspects, Y.C. et J.B, âgés de 17 ans, donc mineurs, devaient participer à cette reconstitution en compagnie de leurs parents. Les autres suspects sont Dylan Ross, Jean-David Colette, Dylan Casimir, Yohan Marudan, tous âgés de 18 ans, Jonathan Popeheia, 23 ans, tandis qu’un 8e a été appréhendé peu après les autres. En présence des éléments du Scene of Crime Office (SOCO), des photographes de la police et des responsables de l’enquête, ils devaient montrer exactement comment ils ont agressé la victime Marley Marianne avec des pierres et bouteilles de bière, entre autres, avant de l’abandonner dans les parages de la station-service de Borstal. Ils sont retournés en cellule policière après cette étape.
Avant le retour des huit suspects sur les lieux de cette agression, sur fond d’une banale histoire de petite amie, huit témoins, dont cinq femmes incluant la petite amie de la victime, ont participé au même exercice. Lors de ce volet qui a été bouclé très tôt mardi matin, les témoins ont indiqué dans les moindres détails ce qu’ils ont vu et entendu au cours de cette agression mortelle, survenue après une soirée dansante dans un club privé à Coromandel.