Accrochée et sans relief, la rencontre s’est emballée dans les 20 dernières minutes. L’ouverture du score de Rafael Marquez (1-0, 72e) a fait très mal aux Croates. Dans l’obligation de s’imposer pour passer en huitièmes, les hommes de Niko Kovac ont lâché l’affaire. Emoussés physiquement, ils ont encaissé deux buts dans la foulée. Guardado a profité d’un très bon travail de Peralta pour doubler la mise de près (2-0, 75e). Entré à l’heure de jeu, Javier Hernandez a creusé l’écart. Bien placé au 2e poteau sur un corner dévié par… Rafael Marquez, Chicharito a ouvert son compteur dans la compétition (3-0, 82e). La Croatie a sauvé l’honneur en fin de partie grâce à Perisic (3-1, 87e) mais il était bien trop tard.
La colère des mexicains
Une nouvelle fois, le Mexique s’est imposé malgré une décision arbitrale en sa défaveur. Alors que la rencontre est fermée et que le score est encore vierge, Ravshan Irmatov, l’arbitre de la rencontre, n’a pas sifflé un penalty évident pour La Tri (64e). Sur une demi-volée de Guardado, Srna s’est jeté et a sorti le ballon en corner des deux bras… Malgré la colère des Mexicains, l’arbitre n’est pas revenu sur sa décision. Après les deux erreurs arbitrales face au Cameroun (1-0), le Mexique n’a pas vraiment été avantagé mais cela ne l’a pas empêché de s’imposer à chaque fois.
Des croates absents
Convaincants face au Brésil (1-3), faciles face au Cameroun (4-0), les Croates n’ont pas existé dans ce match. Mis à part sur le but de Perisic, ils ne se sont créé aucune occasion franche. Modric inexistant, la formation de Kovac n’a jamais semblé en mesure d’inquiéter Ochoa alors que l’on pouvait s’attendre à ce qu’elle prenne le jeu en main. Coup de pompe physique ? Mauvais choix tactique ? Nervosité ? Les raisons semblent multiples pour expliquer cette désillusion. On n’a pas reconnu la Croatie joueuse du match d’ouverture. L’expulsion directe d’Ante Rebic (89e) pour une vilaine semelle sur Pena n’a pas arrangé l’impression dégagée par cette équipe lundi soir. C’est en tout cas une autre équipe européenne qui disparait dès le premier tour au Brésil. En face, le Mexique, emmené par un Rafael Marquez qui a retrouvé ses jambes de 20 ans, semble sur une toute autre dynamique. Les Pays-Bas sont prévenus.