Un groupe de contestataires, composé d’Anwar Elahee, Mario Monty, Nazir Bhowod, Vinod Busbiah, Samuel Compty et Arvind Bhojun, s’était réuni à l’hôtel Labourdonnais, au Caudan jeudi dernier pour demander le départ de tous les membres du comité directeur de la Mauritius Football Association (MFA). Il est à noter que lors de cette conférence de presse, plusieurs dossiers jugés brulants ont été discutés, notamment l’affaire Allata.
La nomination de Pietro Allata comme directeur du Club M continue  à faire couler beaucoup d’encre. « Nous réclamons la démission du comité directeur de la MFA rien que pour cette affaire. C’est inadmissible. Il y a tellement d’éléments qui suscitent des interrogations dans l’affaire Allata. Je ne comprends pas comment le président Vinod Persunnoo peut prendre des décisions sans passer par son comité directeur. Cet empressement à se procurer au plus vite une lettre de la nomination d’Allata le jour même de son départ est intriguant », indique le porte-parole désigné de l’opposition, Anwar Elahee. « Le président doit prendre ses responsabilités et ne pas tout rejeter sur le ministère de la Jeunesse et des Sports. C’est la MFA qui avise le MJS de son choix et non le contraire. C’est inconcevable que la MFA parle de recommandations du MJS. Cela voudrait alors dire que Vinod Persunnoo ne contrôle rien du tout. Et quand on ne contrôle rien du tout, une seule solution s’offre à nous, la porte de sortie », fait ressortir Anwar Elahee.
Les finances de la MFA ont aussi été passés au peigne fin. Nazir Bhowud, ancien trésorier de la fédération, fait ressortir que les comptes sont au rouge. « La MFA a un gros problème financier dû à une mauvaise gestion des comptes. La masse salariale a augmenté de 37 % et des dépenses mirobolantes ont été faites sans justifications précises. Des sommes importantes ont également été injectées dans le Goal Project 4. Autant dire que le manque à gagner est énorme. Et que dire des factures téléphoniques très salées du président de la fédération? La note s’élève à Rs 65,000 », déclare Nazir Bhowud.
Ce dernier avoue également avoir écrit à la MFA pour savoir pourquoi l’Assemblée générale annuelle ne s’est pas faite. « On m’a expliqué qu’elle se déroulera avant la fin de l’année. Ce n’est pas possible. Pour ma part, j’attends avec impatience les comptes de la fédération. J’ai appris par ailleurs que ces comptes n’ont toujours pas été audités. C’est inaceptable. Le comité directeur devra absolument répondre de ses actes », souligne Nazir Bhowud. Mario Monty est pour sa part revenu sur les nouveaux statuts votés depuis la fin d’août de cette année. « Il faut les respecter. Pourquoi la fédération ne les applique pas ? C’est de l’incompétence car il n’y a  même pas des sous-comités ».
Vinod Busviah s’est par ailleurs apesanti sur le côté régional. « Nous sommes tenus en otage par la MFA qui ne veut pas mettre en place les by-laws. Je ne sais pas ce que la direction attend pour le faire. Ils ont tendance à oublier que les comités régionaux regroupent pas moins de 8000 licenciés. Nous avons déjà préparé les by-laws afin que nous soyons reconnus comme Regional Association »,dit-il.