Dès la fermeture des bureaux de vote à 17 heures, hier, à Rodrigues, l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR), convaincue de l’imminence de la victoire aux élections générales, a occupé de manière bruyante toute la place abandonnée par les adversaires politiques du jour, à savoir le Mouvement Rodriguais de Nicolas Von-Mally et l’Alliance Sov Rodrigues du duo composé de Johnson Roussety et de Christian Léopold. Aucune trace de la présence des partisans de ces dernières formations politiques dans le traditionnel défilé accompagnant les urnes contenant les bulletins de vote vers le centre de dépouillement de Mont-Lubin.
L’animation festive devrait reprendre au fur et à mesure que les résultats partiels étaient connus en marge du dépouillement pour terminer avec un concert à Malabar, lieu du rassemblement de clôture de campagne dimanche, célébrant la victoire de Francisco François et de Buisson Perrine. Dès ce matin, une importante foule de partisans de l’OPR était massée sur la route principale à Mont-Lubin en vue de suivre en direct le counting. Arborant t-shirts et fanions avec le slogan « I Love OPR », ils attendaient patiemment de voir cette victoire annoncée se dessiner au fil de la journée. D’importants dispositifs policiers ont été déployés pour parer à toute éventualité mais l’absence des partisans des autres formations atténuait tout risque de débordement comme cela a été le cas en fin de journée et en début de soirée hier. Tous les candidats en lice pour les deux sièges à pourvoir étaient présents ce matin au centre de Mont-Lubin pour l’enlèvement des scellés sur les urnes.
La région de Grande-Montagne, connue comme la région 6, avait été prise d’assaut par des partisans de l’OPR chantant victoire dès hier. Le défilé comprenait des motocyclettes, des 4 x 4 et des camions venant de diverses agglomérations. Devant ce développement, les agents du Mouvement Rodriguais et de l’Alliance Sov Rodrigues ont préféré plier bagages, délaissant les tables et autres bases.
Les effectifs policiers ont eu fort à faire pour contenir l’ardeur de la foule, qui ne cessait de reprendre en choeur « A la li aller tibato la, a la li aller, ala li aller ti bato la li ale prend delo » ou encore tantôt l’hymne « I love OPR » au passage des camions transportant les urnes des 15 autres centres de vote. D’autres voix, notamment féminines, relançaient avec « nou coule tibato, nou touille solitaire, nou fine coupe trois la main. » Les dirigeants de l’OPR prévoient un concert à Malabar pour célébrer dans l’apothéose cet événement.