La cycliste Kimberley Le Court de Billot a terminé onzième sur trente et une concurrentes dans le contre-la-montre individuel ce matin à Pékin. Elle a été créditée d’un temps de 6’12″30 sur les 3 km. Elle est la deuxième Mauricienne en action après Milena Wong, qui a terminé 30e dans une épreuve de cross-country olympique qui a regroupé 32 participants hier.
Outre ces deux athlètes, le Club Maurice est constitué de la nageuse et porte-drapeau du groupe Élodie Poo Cheong et du sprinter Jean Daniel Lozereau. Ils sont accompagnés de Karen Foo Kune (chef de délégation), Philippe Pascal, José Achille et Corine Remillah (entraîneurs), Valéry de Falbaire (ambassadeur des jeunes) et Rajen Descann (représentant du MJS).
À Pékin, où « ces Jeux Olympiques de la Jeunesse constituent le deuxième grand événement olympique organisé par la Chine depuis Pékin 2008 », a souligné Cao Weixing, vice-président du Comité organisateur de Nankin (NYOGOC) et vice-gouverneur du gouvernement populaire de la province de Jiangsu, c’est Ebola qui est le « talk of the Games ».
Plusieurs athlètes en provenance de pays d’Afrique de l’ouest touchés par cette épidémie ne peuvent participer à cette fête sportive, a annoncé le CIO (Comité international olympique) et le comité organisateur des Jeux. Il a été décidé que « les athlètes venant des régions infectées ne pourront pas participer aux sports de combat (2 athlètes) ni aux sports de natation (1 personne) », indiquent-ils dans un communiqué.
Les organisateurs ont en outre signalé que les athlètes en provenance des régions infectées sont soumis à des « prises de température régulières, ainsi qu’à des examens physiques », pendant toute la durée des jeux, soit deux semaines. Le communiqué précise encore que les autorités chinoises sont prêtes à faire face à tout cas de fièvre Ebola.
« Nous regrettons qu’en raison de ce problème certains jeunes athlètes souffrent doublement, avec l’angoisse causée par l’épidémie dans leurs pays d’origine et en plus de ne pas pouvoir participer à ces jeux », ont déclaré les organisateurs dans leur texte commun.
Selon le site internet de ces jeux, il y a 25 athlètes venant des quatre pays les plus touchés par Ebola, soit la Sierra Leone, le Liberia, la Guinée et le Nigeria. L’équipe de Sierra Leone compte six athlètes, dont un haltérophile, quatre beach-volleyeurs et un nageur de 17 ans. La Guinée compte quatre athlètes, dont un nageur et une judoka, Mamadama Bangoura. Le Liberia compte deux membres, dont un nageur de 15 ans, alors que le Nigeria présente la plus importante délégation avec 13 membres, dont une lutteuse de 16 ans.
Aucune indication n’était immédiatement disponible sur le nombre de participants de ces pays déjà arrivés à Pékin, ni sur le fait qu’un seul nageur ait été interdit de compétition, alors qu’il y en a trois qui viennent des pays affectés.
Les Jeux Olympiques de la Jeunesse ont été créés en 2007 et la première édition a eu lieu à Singapour en 2010. Ils sont réservés à des athlètes âgés de 15 à 18 ans. À Nankin, les organisateurs accueillent environ 3 700 athlètes, qui espèrent pouvoir ensuite participer aux JO d’été de Rio en 2016.