C’est ce qu’on appelle une nouvelle démarche pour rendre la natation mauricienne ses lettres de noblesse. En effet, après la Fédération Internationale de Natation Amateur (FINA) de se prononcer pour des nouvelles élections au sein de la Fédération mauricienne de Natation (FMN), c’est au tour d’une grosse majorité de clubs, soit 11 des 15 affiliés à réclamer, eux aussi, une assemblée générale élective. Dans un courrier en date du 16 août, les clubs suivants, BBASA, BUPAD, CAMO, CASA, CDS, CNQB, CNSP, CNSPL, CSSC, PDSC et PLASA réclament (i) la dissolution de l’actuel comité de la FMN, (ii) la reconnaissance du Sports Act 2001 et ses amendements et (iii) l’élection d’un nouveau bureau. Pour l’heure, le ministère de la Jeunesse et des Sports à qui cette lettre a été adressée souligne d’une part qu’un courrier sera écrit au Registrar of Association pour demander de considérer la demande et d’autre part,il attend la lettre officielle de la FINA pour confirmer l’action trouvée à Londres durant les Jeux Olympiques.
«Cette situation ne peut plus continuer. La farce a assez duré et ceux qui sont encore membres de cette fédération doivent comprendre que c’est la natation qui est en train de souffrir et d’être pénalisé de leur entêtement. Nous avons la possibilité de donner un nouveau départ à cette fédération, alors pourquoi ne pas le faire», a rencheri un des signataires de cette lettre. En référence à la lettre du Registrar of Association en date du 19 juillet dernier et dans laquelle l’instance qui contrôle les associations à Maurice demande à la FMN d’organiser des nouvelles élections après la démission de trois membres du comité (Kee Sing Poo Cheong, Aline Kong et Faez Baboo).
«The reason stands by a letter received from the Registrar of Association  dated 19 July 2012 stipulating clearly that the Ministry of Youth and Sports does not recognized the swmming Federation and subsequently, your office does not approve any election held therein», écrivent les clubs.
Les clubs pénalisés
En conséquence, ces derniers estiment qu’ils sont pénalisés par cette situation, «where no competition is being scheduled on an annual basis and where club members are being deprived of their rights.» Les clubs pensent surtout à la participation  de deux nageurs seulement pour les Championnats d’Afrique en début de septembre au Nigeria. «Déjà, cette sélection qui part pour ces Championnats n’est pas conforme au règlement puisque ce ne sont pas tous les nageurs qui ont eu la même chance pour gagner leur place dans la sélection. Il n’y a pas eu du reste de compétition de sélection. Le comble également c’est que les deux meilleurs nageurs qui viennent d’établir un nouveau record national ne sont pas sélectionnés», rappelle encore ce dirigeant.
C’est ainsi que les rédacteurs de la lettre demandent au MJS de leur autoriser d’organiser des élections tant sur le plan national que régional «in order to have a new managing committee». Les clubs réclament aussi que ladite assemblée générale se tienne à la fin du mois d’août afin qu’aucun membre ne soit pénalisé pour «sit on the next election of the CANA bureau» prévue pour le mois de septembre.
«Désormais, il y a urgence, car déjà dans les négociations en vue de la préparation pour les Jeux des Iles 2015, nous sommes pénalisés, puisque le MJS ne nous reconnaît pas. Ce qui veut dire également que pour toutes les compétitions à venir nous serons pénalisés. IL est temps d’agir et prendre notre destin en main», avoue ce président de club.
Dans le camp du Comité Olympique Maurice, la nécessité d’organiser des nouvelles élections au sein de la FMN ne fait plus l’ombre d’un doute. Cependant on explique à Week-End qu’il faudra la confirmation officielle de la FINA avant de décider de la marche à suivre.