Une douche froide. C’est l’effet que le discours du ministre de la Santé, Anil Gayan, a eu sur les infirmiers présents à l’auditorium Octave Wiehe hier alors qu’ils célébraient la Nurses Day. Après avoir commencé par louer la profession, Anil Gayan devait sévèrement critiquer la manière dont les membres s’adonnent aujourd’hui à leur tâche. « Je reçois beaucoup de lettres et d’appels des membres du public se plaignant que les infirmiers ne prodiguent pas les soins nécessaires ni ne font preuve de compassion.  Je serais content de ne plus recevoir de telles plaintes ». Il a condamné les manifs des syndicalistes tout en disant que celles-ci n’ont jamais ni n’auront d’effet sur lui, avant de les appeler à se mettre à leur travail consciencieusement.