« C’est un contrat entre Maurice et la Macquarie Bank, une banque australienne basée à Londres, qui apportera beaucoup à Maurice. » C’est ce qu’a déclaré le ministre du Commerce Ashit Gungah ce matin à l’issue de la signature de la “letter of intent” portant sur un projet d’opérations de ravitaillement de pétrole en mer. Selon le ministre, le projet, qui devrait être concrétisé avant la fin de l’année, « verra un grand navire de ravitaillement en mer et d’autres plus petits pour procéder au ravitaillement des bateaux ». Ce tout premier projet d’opérations de bunkering à Maurice est estimé à une centaine de millions de dollars australiens. « Ces activités changeront Maurice et créeront de l’emploi », ajoute le ministre.
Environ 45 000 bateaux traversent actuellement les eaux de Maurice sur leur route vers l’Asie du Sud, mais seuls 4 500 d’entre eux ont recours aux services actuellement offerts dans notre port, devait indiquer le ministre du Commerce. Le projet devrait, lui, attirer un millier de navires de plus pour la prochaine année. Ashit Gungah a par ailleurs fait ressortir que, parallèlement à ce projet, « nous suivons de près le projet d’augmentation de la capacité de stockage dans le port », le but étant, dit-il, de faire de Port-Louis le bunkering hub de l’océan Indien. « Ce n’est pas un objectif farfelu. Des sommes conséquentes de devises étrangères seront apportées, de même que des emplois seront créés. »
Intervenant à la cérémonie de signature de la “letter of intent”, le haut-commissaire australien, Susan Coles, a dit accueillir favorablement ce projet qui « mettra Maurice sur la carte de l’Indian Ocean Shipping and bunker trading map ». Elle a par ailleurs indiqué que la Macquarie Bank a financé et géré de multiples projets d’infrastructures sur le plan international et a été, en 2014, élue par la Banque mondiale comme « a global infrastructure partner of choice ». Et d’ajouter : « Today’s development really shows that Mauritius, with its new pillar of the Ocean Economy is open for business. » Le ministre Gungah termine : « Nous ne nous arrêterons pas là. D’autres partis sont intéressés avec ce projet et nous leur enverrons notre “letter of intent”. ».