L’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, était attendu dans les locaux du CCID ce jeudi, où il devait prendre connaissance des 23 charges formelles sous les sections 3 et 5 de la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act (FIAMLA) retenues contre lui. Or, seuls ses avocats, Mes Gavin Glover et Showkut Oozeer, y ont fait le déplacement  ce matin. Après s’être entretenus  avec l’ACP Devanand Reekoye et ses lieutenants pendant moins d’une demi-heure, ils ont fait comprendre à la presse que le leader du Ptr ne sera pas présent aujourd’hui car n’ayant pas obtenu certains documents. « Notre visite au CCID aujourd’hui était pour confirmer qu’on avait reçu certains documents que nous avions demandés à la police, pour pouvoir donner le “statement” qu’ils veulent prendre de notre client. Il y a encore des documents que nous n’avons pas reçus et on a réitéré notre demande aujourd’hui. Nous espérons avoir ces documents sous peu et dés que ces documents seront soumis à la défense, nous serons dans une meilleure position pour conseiller notre client. À la suite de notre conseil, notre client viendra consigner sa déposition. Nous ne pouvons donner un “time-line” mais nous pensons que jusqu’à la fin de la semaine prochaine, cela devrait être terminé. » Selon nos informations, la défense attend toujours d’obtenir des diary book entries et autres documents relatifs à cette affaire. D’autre part, Me Gavin Glover n’a pas voulu commenter les procédures de la police dans de pareils cas, souhaitant « garder le secret de l’instruction ».  Il  n’a pas voulu confirmer le nombre de charges formelles qui seront logées contre Navin Ramgoolam mais il devait indiquer qu’un nouveau rendez-vous a été pris avec le CCID.
Cette affaire de charged formelles, soit 16 pour les Never-Used 100-Dollar Bank Notes et sept pour les coupures bancaires de Rs 1 000 et de Rs 2 000 la saisie de Rs 220 M à sa résidence de River-Walk, fait suite à la saisie en la résidence de l’ex-Premier ministre le 6 février 2015 de coffres-forts avec un montant de Rs 220 millions. Avec un nouveau rebdez-vous au Central CID à être agréé, ce n’est que partie remise dans cette affaire après la décision du tribunal de Curepipe de rayer les charges provisoires le 28 août dernier.