« Mo pa krwar ki pou ena ankor demision, mais c’est possible », a déclaré Paul Bérenger lors d’une rencontre avec la presse, samedi 31 août, à l’issue d’une réunion du comité central du MMM.

Pour rappel, durant la semaine, le MMM a connu de nouvelles démissions au sein de ses rangs. Ce samedi, Paul Bérenger a, de nouveau, parlé de « trahison » et de « lâcheté » des démissionnaires faisant état de son « sentiment de dégoût et de tristesse ». D’avouer que « ces démissions nous ont fait revoir notre stratégie politique ».

« Dimounn ti met mwa an gard ki (Sanjeeven) Permall (un des démissionnaires) ti pou vann nou. Me mo ti gard le bénéfice du doute », a-t-il confié. Pour lui, ces départs ont « renforcé » son parti.

Parlant d’alliance politique, le leader du MMM a déclaré que « nous ne pouvons faire d’alliance avec le PTr ou le MSM », nuançant toutefois que « nou pa pe al tousel par plezir ».

Et au vu de la situation politique au no 7, Paul Bérenger a observé que « nous pensons toujours qu’il n’y aura pas de partielle » dans cette circonscription.