Le Pravasi Bharatya Divas régional arrive à un moment opportun où vous avez l’occasion d’évaluer les facilités disponibles pour faire des affaires à Maurice, a déclaré le président de la République Kailash Purryag aux délégués étrangers présents. C’était hier lors de son intervention à l’occasion de la cérémonie de clôture de la sixième édition de la conférence au Mahatma Gandhi Institute.
Le président de la République s’est longuement appesanti sur la relation entre l’Inde et sa diaspora, surtout celle avec Maurice. Selon Kailash Purryag, le Pravasi Bharatya Divas (PBD) est l’occasion pour les gens d’origine indienne de réfléchir sur des questions d’intérêt commun.
Kailash Purryag note que Maurice est fier de ce qu’ont réalisé les descendants des immigrants indiens jusqu’à présent. Et de souligner qu’ils ont participé comme les autres composantes de la population à la création d’une nation multiculturelle. Ils ont côte à côte posé les fondations d’une île Maurice moderne et prospère, observe-t-il. « Nous vivons en harmonie. »
Le président de la République rappelle que les premiers travailleurs engagés sont arrivés au pays en 1824 et que les relations diplomatiques entre l’Inde et Maurice datent de la période post-indépendante de la Grande péninsule alors que l’île était encore sous administration britannique, et se sont consolidées au fil des années. « Encore plus aujourd’hui avec les liens qui se tissent entre les populations », laisse-t-il entendre.
Kailash Purryag a mis l’accent sur la démocratie en soulignant que « Maurice est un État de droit qui croit dans les droits fondamentaux de la personne ». Il constate que les deux pays se sont engagés dans divers secteurs, dont le commerce et l’investissement, le tourisme, la culture, la science et la technologie, l’éducation… Par conséquent, pour lui, le PBD est « an effective way in taking this relation to the next stage of our socio-economic development ». L’Inde est aujourd’hui un acteur majeur dans le monde sur le plan économique. Il estime que Maurice comme les autres pays de la diaspora peuvent apprendre de la transformation qu’il connaît. « Il est temps de renforcer la solidarité et la compréhension des uns et des autres devant les défis de cet environnement économique international », soutient-il. Le PBD arrive ainsi à un moment opportun à Maurice.
« It is an opportunity for you to assess the facilities Mauritius is offering to do business », soutient le président de la République en rappelant que le pays « ranks first as a business friendly country in the african region ». Dans son dernier rapport, l’International Finance Corporation (IFC) place Maurice en 19e position sur 183, où il est propice de faire des affaires, souligne Kailash Purryag. Il espère ainsi que les délégués ont pu profiter du PBD pour explorer tout le potentiel du pays.
Kailash Purryag a énuméré les différentes facilités que l’Inde mis à la disposition de sa diaspora pour améliorer les conditions de vie de ses membres : l’octroi de overseas citizenship, la création d’un overseas indian facilitation centre et d’un People of Indian Origin University, entre autres. Le président de la République a remercié le gouvernement indien de nous avoir donné l’opportunité d’accueillir l’événement. Il rappelle qu’il est l’invité d’honneur du gouvernement indien au prochain PBD, prévu du 7 au 9 janvier à Kochi dans l’État du Kerala en Inde.