Lancé officiellement en janvier, le projet « Mauritius TradeLink », une plateforme permettant aux opérateurs économiques de faire une demande en ligne de permis d’importation ou d’exportation, est exécuté par étapes avec l’adhésion graduelle de différentes agences ou ministères concernés à ce portail.
Placé sous l’égide du ministère des Finances et du Développement économique, le projet « Mauritius TradeLink » est géré par le département des douanes de la Mauritius Revenue Authority (MRA) et bénéficie de la collaboration de la Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI), l’unique partenaire du privé assurant la coordination avec les opérateurs économiques pour une implémentation réussie du projet. Dans cette optique, la MCCI a organisé récemment une première réunion de sensibilisation des opérateurs avec le soutien du département des douanes et du ministère du Commerce et de l’Industrie. Cette session a réuni les représentants d’une vingtaine de compagnies, qui constitueront le premier groupe d’opérateurs à se joindre au portail en question.   
Le « Mauritius TradeLink » reliera éventuellement à une seule plateforme les autorités douanières à toutes les agences responsables de l’émission de permis (d’import ou d’export), offrant ainsi un seul point d’entrée aux commerçants pour la soumission de leurs documents, conformément aux dispositions des règlements touchant les échanges commerciaux. En mettant en place un unique portail pour la soumission et le traitement des demandes, les autorités veulent faciliter le flux d’informations entre les commerçants et les agences publiques et s’assurer qu’il y ait un processus décisionnel rapide quant à l’octroi de permis. Les parties concernées sont convaincues que le projet sera grandement bénéfique aux opérateurs économiques aussi bien qu’aux agences impliquées dans le commerce transfrontalier.
D’un point de vue théorique, le « Mauritius TradeLink » peut être décrit comme un système permettant aux commerçants de soumettre leurs informations à une seule instance pour satisfaire les réglementations relatives à l’octroi de permis à l’import et à l’export. En termes pratiques, le portail offre un seul point d’entrée électronique pour le traitement des données et autres documents. Ce point d’entrée est géré par une organisation qui, à son tour, se charge de la communication des données et documents à d’autres agences. « A “Single Window” environment is, therefore, a practical application of trade facilitation concepts to reduce non-tariff trade barriers and deliver immediate benefits to all members of the trading community », soutiennent les promoteurs du projet. Ces derniers mettent l’emphase sur les bénéfices en termes de réduction de temps pour l’approbation des permis, de diminution des coûts des affaires, d’accès au portail via internet et de possibilités pour les commerçants de suivre de près, et en temps réels, les progrès dans le traitement de leurs dossiers.
La première session de sensibilisation a été axée sur les permis d’importation émis par la Trade Division du ministère du Commerce et de l’Industrie. Celle-ci est la première agence publique à se joindre à la plateforme en ligne.