Chaque année, la poste procède en moyenne au lancement de cinq émissions de timbres. Derrière chacun de ses petits carrés, il y a tout un travail et des règles strictes à respecter. Pour que tout se passe comme une lettre à la poste…
Il faut savoir que la création de timbres-poste revêt la plus haute importance. Elle est placée sous la Postal Services Act, qui stipule que les demandes doivent être soumises à un Stamp Advisory Committee, au minimum deux ans à l’avance. Les demandes peuvent provenir du secteur privé ou du gouvernement. Le Stamp Advisory Committee les envoie à la Postal Authority pour approbation. La décision finale incombe au conseil des ministres.
C’est ensuite la poste qui entre en jeu. “Le graphic designer travaille sur les recommandations du Stamp Advisory Committee à partir d’une photo ou d’oeuvres d’artistes. C’est la compagnie Casco en Angleterre qui fabrique nos timbres-poste. Il y a un élément de sécurité très important dont il fait tenir compte, un peu comme pour la fabrication des billets de banque”, souligne Giandev Moteea, Chief Executive Officer de Mauritius Post.
Émissions.
En moyenne, la poste procède à cinq émissions de timbres par an. Il s’agit là de timbres-poste dits commémoratifs. Deux à quatre timbres sont émis à chaque fois. Aussitôt le stock terminé, il ne peut plus être réimprimé. D’où le grand engouement des philatélistes pour les dénicher.
Il y a aussi les Definitive Issues, qui comprennent des émissions de timbres-poste à long terme. “Normalement, une émission de ce type reste sur le marché pour environ une dizaine d’années. Les timbres sont imprimés de nouveau quand le stock est épuisé”, précise Giandev Moteea. Il faut savoir qu’une émission comporte une centaine de milliers de timbres-poste.
La poste propose également le Special Commemorative Cover. Il s’agit d’une émission spéciale d’une enveloppe qui ne sera pas vendue au public. Elle se fait avec des timbres déjà émis. “Une compagnie ou alors une fondation peut vouloir faire cadeau de timbres à ses employés ou à ses relations. Elle choisit un timbre-poste existant qui lui correspond le plus et fait sa demande.”
Commémoratifs.
Plusieurs thèmes peuvent être utilisés pour les timbres-poste commémoratifs. Cela va des anniversaires de grandes personnalités à des événements marquants, en passant par des paysages : montagnes ou flore et faune locales.
Les dates d’émissions sont choisies en fonction des événements. À titre d’exemple, la prochaine émission de timbres-poste commémorera les 200 ans du Mauritius Turf Club. Elle interviendra le 25 juin prochain, date de la première course hippique à Maurice.
First Day Cover.
Chacune des émissions de timbres est accompagnée d’un First Day Cover. “Il s’agit d’une enveloppe contenant les quatre timbres émis et des renseignements sur ceux-ci, de même qu’un brin de littérature comme les détails techniques, dont sont friands les philatélistes”, souligne Giandev Moteea.
Le First Day Cover est normalement en vente uniquement le jour de l’émission, mais la Mauritius Post est flexible à ce sujet. “Traditionnellement, le First Day Cover est en vente le premier jour seulement, mais nous prenons en considération le fait qu’un philatéliste puisse ne pas être au pays au moment du lancement. Nous laissons donc la porte ouverte. On peut l’acquérir même après”, souligne Giandev Moteea.
Le prix des timbres est normalement défini par son usage. On trouve ainsi des timbres à Rs 5, Rs 7, Rs 14, Rs 20 ou Rs 25. “Rs 7, c’est le domestic rate pour un envoi. La lettre enregistrée coûte Rs 14, alors que les lettres express reviennent à Rs 20. Les timbres-poste de Rs 25 sont utilisés par l’État civil pour les actes de naissance, par exemple.”