Une vingtaine de membres de la Société Royale des Arts et des Sciences de Maurice (SRASM), menés par leur président Gérard Bax, ont visité le musée de la Poste à Port-Louis,- samedi dernier. Ils ont été accueillis par le CEO de Mauritius Post, Giandev Moteea, qui a retracé l’histoire de la Poste à Maurice.
Giandev Moteea a rappelé que le bâtiment qui abrite le musée de la Poste fait partie du patrimoine historique national. Il est vieux de presque 150 ans alors que le service postal a une histoire de 242 ans. Quant à la SRASM, elle célèbre cette année ses 185 ans. Celle-ci est à l’origine de nombre de projets, dont la sauvegarde de la biodiversité et la création de réserves naturelles.
« Nous avons célébré nos 240 ans ici même en organisant plusieurs événements. Nous avons rappelé au pays l’histoire de la Poste et celle du pays avec la publication du livre The Story of the Mauritius Post Office, riche en connaissances philatéliques et autres. Cette démarche se situe dans cette logique respectueuse du patrimoine afin de léguer à nos jeunes et aux générations à venir des espaces de repères, de sources et d’inspirations », a fait ressortir M. Moteea.
Le musée de la Poste sera en rénovation cinq ans après son lancement en 2008. « Nous avions démarré avec une muséologie définie ; nous voulons l’améliorer en introduisant davantage de cachets, de tampons, d’imprimés, entre autres. Nous voulons faire de ce musée un centre de référence pour les spécialistes et les chercheurs », a-t-il fait ressortir.
La Mauritius Post, affirme Giandev Moteea, se réinvente chaque jour pour sauvegarder son service postal, « un service national et combien essentiel et important avec ses nombreux services postaux et non-postaux mis à proximité de la population. On peut même acheter des timbres-poste et autres items philatéliques via internet à Maurice et à l’étranger ».
Pour sa part, le secrétaire honoraire de la Société, Me Marie-Josée Martial-Craig, a déclaré que ses membres ont apprécié cette visite au musée de la Poste. « On pourrait faire un excellent documentaire sur ce musée national. Nos étudiants ont si peu d’endroits à visiter durant les vacances scolaires », dit-elle.