Rasesh Ramprosand et son avocat Me Yatin Varma

Rasesh Ramprosand, 27 ans, qui avait porté plainte contre le ministre Sudhir Sesungkur l’accusant de l’avoir giflé, lors d’un mariage à Sebastopol dimanche, s’est présenté au Central CID jeudi après-midi en compagne de son avocat, Me Yatin Varma, pour un “further statement” après la plainte déposée au poste de police de Montagne-Blanche. Le photographe a remis aux enquêteurs une vidéo de la cérémonie pour montrer que c’est lui qui tenait l’appareil et qu’il était assisté par un collègue.

La police va authentifier cette vidéo avant d’obtenir confirmation auprès d’autres témoins sur les agissements de Rasesh Ramprosand au cours de cet événement. « Mo klian inn donn enn further statement et mo espere pou konvok la personne concernée pour so version des faits le plus vite possible. Mo espere lanket la fer en toute transparence », a déclaré Me Yatin Varma.

Sandip Nackchejee (à droite)

Toujours dans la journée d’hier, un dénommé Sandip Nackchejee a déposé au CCID, assisté de ses avocats Mes Taij Dabycharun et Abdur Rahman Sayed-Hossen. Ce témoin a confirmé la présence de Rasesh Ramprosand et du ministre Sudhir Sesungkur dimanche à Sebastopol. Il a dit qu’il filmait lui aussi la cérémonie du mariage de la fille du conseiller de village Hansraj Sobrun.

D’après les renseignements recueillis, les hommes de l’ACP Devanand Reekoye comptent enregistrer la version des faits de certains témoins encore avant de convoquer les deux membres de la VIPSU du ministre de la Bonne gouvernance et des services financiers.

Cette étape devrait intervenir la semaine prochaine. Dans sa plainte à la police de Montagne-Blanche dimanche, Rasesh Ramprosand déclare qu’il filmait un mariage quand le ministre Sudhir Sesungkur a interpellé son collègue lui demandant de se déplacer car il ne voyait pas la cérémonie. Puis, l’un des gardes du corps a demandé au plaignant de sortir un moment dans la cour car le ministre voulait lui parler. Dans sa version de faits, le jeune homme souligne qu’un membre de VIPSU l’aurait maîtrisé de force et que Sudhir Sesungkur l’aurait giflé à deux reprises, faisant tomber ses lunettes. Un des gardes du corps a alors pris mes lunettes. Le jeune homme s’est dit humilié par cet incident.