Le conflit opposant le leader du PMSD, VPM et ministre des Finances Xavier-Luc Duval au ministre du Tourisme Michael Sik Yuen a semblé s’apaiser en début de soirée hier, quelques heures après le conseil des ministres, qui s’est déroulé dans une ambiance bon enfant, selon les informations glanées par Le Mauricien. En effet, par le biais de communiqués échangés, les deux hommes qui étaient en rupture de communication depuis une semaine ont calmé le jeu. Xavier-Luc Duval a également annoncé la nomination prochaine de Robert Desvaux à la présidence d’une institution importante.
Pour le secrétaire général du Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD), Mamade Kodabaccus, « la semaine écoulée a été l’une des plus éprouvantes depuis très longtemps ». Le retour au calme amorcé par le biais des communiqués échangés hier soir entre Michael Sik Yuen et Xavier-Luc Duval a « pour le moins, apaisé tous les esprits au sein du parti », estime M. Kodabaccus. Expliquant qu’il était « soulagé, enfin, que la crise soit désamorcée », notre interlocuteur élabore : « Tous les malentendus ont été dissipés. Et, plus important, l’unité du parti a été renforcée. C’est cela qui me donne encore plus satisfaction ! »
Pour celui qui oeuvre au sein de la basse-cour bleue depuis les années de feu sir Gaëtan Duval, « cette rude épreuve a eu comme résultat positif que notre parti en est ressorti renforcé. » Il s’explique : « Durant les jours qui se sont écoulés, avec tous les problèmes qui ont émergé et autres, les membres du parti se sont rassemblés autour de leur leader dans un mouvement de solidarité. Nou finn realize ki se nou ki bizin fer nou parti grandi ek avanse… »
Heureux du « happy ending » dans cette affaire, « nous devons désormais penser à l’avenir. Et surtout, à l’avenir immédiat », dit Mamade Kodabaccus. Pour lui, ce futur se décline, dans un premier temps, par « un reshufflement dans la répartition des responsabilités au sein du parti. » Il fait ressortir que « durant cette période de crise, nous avons identifié quelques faiblesses notamment dans l’organisation du parti. Nous allons rapidement y remédier. »
De ce fait, en début de semaine prochaine, le SG bleu et les membres du parti s’attelleront à « canvass le terrain, également, pour y avoir une présence plus solide. »
Depuis vendredi dernier, 15 février, le PMSD a été secoué par une série d’événements, de prises de positions et de répliques qui ont causé une rupture de communications entre le leader Bleu et le ministre du Tourisme. À l’origine du conflit : la révocation par Michael Sik Yuen de Robert Desvaux comme chairman de la MTPA.
Dans les jours qui ont suivi, la tenue d’un Bureau Politique, en l’absence de Michael Sik Yuen et en présence de Robert Desvaux, qui devaient tous deux s’expliquer devant l’état major du parti, a envenimé les choses. Le ministre du Tourisme avait, selon XLD, « proposé de step down de son poste de ministre si l’on ne trouvait pas une solution adéquate au problème. » Ce qu’a démenti formellement M. Sik Yuen, quelques minutes seulement après l’annonce officielle faite par le SG du parti, mercredi après-midi.
Le Premier ministre, Navin Ramgoolam, est intervenu à un certain moment dans le débat. « Mais, au final, tout est rentré dans l’ordre, conclut Mamade Kodabaccus. Nous pouvons désormais continuer le travail entamé. C’est le plus important. Car il concerne l’avancement du pays. C’est notre mission première… »