Le Syndicat des Pêcheurs de Maurice (SPM), par le truchement de son président, Judex Ramphul, annule l’ultimatum lancé aux ministères de la Pêche et de l’Environnement. En effet, la semaine dernière, Judex Ramphul a, lors de sa conférence de presse, demandé aux deux ministères de rendre publiques les conclusions de leurs analyses en vue de déterminer les causes de la mort de milliers de poissons, le 11 juin dernier, à Mer Rouge. Une manifestation d’une grande envergure aurait eu lieu au cas contraire. Sur les conseils de certains hommes de lois, les membres du SPM sont revenus sur leur ultimatum. Le ministère de l’Environnement n’ayant toujours pas situé les responsabilités quant à cette pollution, le SPM a mené sa petite enquête. Les pêcheurs, disent-ils, sont remontés jusqu’à une usine et ont filmé plusieurs séances mettant en cause l’industrie. D’ailleurs, une équipe de Réunion 1ère était à Maurice dans le sillage de cette pollution. Les caméras des journalistes de Réunion 1ère ont montré les poissons morts et les usines déversant leurs déchets toxiques. Judex Ramphul est intervenu, lors de leur reportage, et explique que le développement industriel se fait au détriment de l’environnement. Il ne cache pas son inquiétude quant aux répercussions de la pollution sur leur métier. « Nous estimons que nous avons suffisamment apporté de preuves contre l’usine que nous incriminons. C’est à l’Environnement de marquer le pas en tant qu’autorité compétente », dit Judex Ramphul à Week-End.