Le troisième trimestre scolaire qui débute lundi prochain s’annonce agité dans le secteur secondaire privé avec la controverse autour des modifications aux critères fixés par le PRB pour la désignation des Senior Educators, nouveau poste recommandé dans le rapport PRB 2013. Le syndicat des enseignants des collèges confessionnels et plusieurs membres de l’Union of Private Secondary Education Employees (UPSEE) se réunissent pour protester contre la décision prise par la Private Secondary Schools Authority (PSSA) de passer outre les recommandations du PRB.
Le rapport PRB 2013 est clair concernant le titulaire au poste de Senior Educator dans le secondaire privé : d’abord cette personne doit être un Degree holder et ensuite elle ne doit pas avoir moins de quinze années d’expérience dans l’enseignement à partir de la date de l’obtention du Degree (reckoning at least 15 years service in a substantive capacity in the grade). Au cas où un grand nombre d’enseignants dans une école répondent à ce critère et sont donc éligibles pour être candidat à ce poste, le PRB recommande qu’il soit octroyé sur la base de « promotion », c’est-à-dire que ce soit le plus ancien qui occupe cette fonction (on the basis of seniority).
Au mois de février dernier la PSSA a envoyé une circulaire aux directeurs des collèges pour les informer de la création de ce poste et qu’il y en aura qu’un par école. La PSSA leur demande de faire le nécessaire par rapport à la nomination de ce Senior Educator en leur demandant de se référer aux guidelines qu’elle a annexés à ladite circulaire. Selon la PSSA, le poste doit être octroyé à celui détenant un Degree et « reckon at least 15 years cumulative service in a substanstive capacity ». La PSSA introduit un nouvel élément avec le terme « cumulative » — ne figurant pas dans le rapport du PRB et qui donne lieu à une certaine confusion et diverses interprétations dans les collèges.
Dans une autre lettre envoyée aux collèges en mai dernier, la PSSA définit ce qu’elle entend par « Cumulative service » et qui est comme suit : « Cumulative service should take into account approved transfers from one secondary school to another. » L’organisme ajoute aussi que la nomination sur la base de « promotion » doit tenir compte du « maximum number of years of teaching experience in the secondary sector ». Voilà les changements qui provoquent la colère et des protestations parmi un nombre d’enseignants du privé. « Un enseignant qui a changé plusieurs fois d’établissement et qui vient d’arriver dans un collège peut décrocher ce poste au détriment d’un autre collègue qui travaille dans l’établissement depuis quinze ans parce qu’il détient le plus grand nombre d’années de service sur la base de “cumulative” », dit un enseignant mécontent. « On ne peut accepter cet élément de “cumulative service” parce qu’il n’y a pas de central employer dans le secondaire privé. Un enseignant qui a eu plusieurs employeurs ne peut faire prévaloir sa “seniority” sur les autres lorsqu’il arrive dans un nouvel établissement », argue un autre protestataire.
Le syndicat des collèges professionnels, qui est contre les changements apportés par la PSSA, a été rejoint ces derniers jours par quelques membres de l’UPSEE qui sont remontés eux aussi envers cet organisme. « Qu’est-ce qui permet à la PSSA, qui n’est que le paying agent, de modifier d’une manière unilatérale des clauses du PRB ? C’est un dangereux précédent. Dans les années passées, à chaque fois que les enseignants avaient un litige avec la PSSA, les syndicats se tournaient vers le ministère pour trancher. Nous sommes déçus que la ministre n’ait pas jugé utile de prendre en considération les trois lettres que nous lui avons adressées à ce sujet. Le Nine-Year Schooling ne peut pas être le seul centre d’intérêt du ministère de l’Éducation », réagit Lysie Ribot, présidente de la Secondary & Preparatory Schools Teachers and Officers Union.
Les dirigeants de ce syndicat et quelques membres de l’UPSEE discutent d’une action de protestation commune à la rentrée du troisième trimestre. « Il y a au moins une trentaine de membres de l’UPSEE qui sont sur la même longueur d’onde que le syndicat des collèges confessionnels et nous allons joindre nos voix pour protester contre la PSSA », confirme au Mauricien Rashid Jawaheer, membre délégué de l’UPSEE.